Les différents types de bardage

Les différents types de bardage

Il existe différents types de bardage, plus ou moins adaptés en fonction des situations. Vous souhaitez faire poser un bardage extérieur sur une maison ou un immeuble ? Dans ce cas, vous avez tout intérêt à bien vous renseigner sur les différentes solutions de bardage. Notre entreprise de pose de bardage en région parisienne vous présente les différents matériaux et types de bardages présents sur le marché.

Les différents types de bardage

Avant même de choisir un matériau de bardage, il est important de bien choisir le type de bardage qui vous intéresse. On peut en premier lieu distinguer deux types de solutions : les clins de bardage, et le bardage claire-voie (ou bardage ajourée).

Bardage clin (traditionnel)

Le bardage traditionnel est un bardage clin. Comme son nom l’indique, il est composé de clins de bardages, à savoir des planches de bois qui s’emboîtent et se superposent, dans l’optique de protéger l’intégralité de la façade.

Dans les faits, les clins de bardage se déclinent en différents types :

  • Le bardage à recouvrement : est la technique ancienne. Comme son nom l’indique, les lames se recouvrent les unes sur les autres, ce qui permet de couvrir toute la façade.
  • Le bardage à emboîtement : la technique moderne se fait par emboîtement, que l’on retrouve notamment sur les bardages PVC, mais aussi sur des bardages en bois. Les lames s’emboitent les uns dans les autres (voir se clipsent) pour recouvrir la totalité du mur extérieur.

Les bardages clin permettent de recouvrir la façade de manière uniforme. Cela les rend notamment incontournables dans un projet d’isolation de façade extérieure.

Bardage claire-voie

La seconde solution, plus moderne mais aussi plus limitée, est le bardage claire-voie. Aussi appelé bardage ajouré, le bardage claire voie laisse un léger écart entre chaque lame de bardage.

C’est une solution très moderne, car elle apporte de la profondeur et du relief à votre façade. On l’apprécie donc notamment en architecture contemporaine. En revanche, c’est aussi un bardage moins protecteur et moins isolant, du fait des nombreux jours laissés entre les différentes planches de bardage.

Ainsi, cette solution n’est pas adaptée dans le cadre d’une isolation extérieure sous bardage. En règle générale, le claire-voie est composée en bois, ou en composite (mélange de PVC et de bois).

À savoir : si l’aspect du claire-voie vous convient tout particulièrement, notez qu’il existe du bardage faux claire-voie. Un peu plus coûteux, ce dernier reprend l’apparence du claire voie grâce à un relief dans les lames, mais il s’agit en réalité d’un bardage à emboîtement, qui recouvre donc la totalité de la façade. 

Bardage claire voie ou bardage clin ?

Le bardage claire voie laisse un écart entre chaque lame, pour un effet très esthétique.

Demandez gratuitement un devis de bardage en Île-de-France

Quel matériau pour un bardage extérieur ?

Une fois le type de bardage choisi, il faut également réfléchir au matériau du bardage. Le matériau utilisé pour un bardage de maison a un impact clair sur son entretien, son coût, sa durée de vie et son esthétisme. Mais quels sont les différents matériaux de bardage sur le marché ?

Les bardages extérieurs en bois

Le bardage traditionnel est le bardage en bois. Concrètement, le bardage en bois est une solution durable et esthétique… mais qui s’avère néanmoins assez contraignante à entretenir.

Si vous optez pour du bois européen (pin, chêne, hêtre, etc.), vous bénéficiez d’un bardage biosourcé et écologique. Le bilan carbone est clairement moins brillant sur un bois exotique ou issu d’un autre continent, du fait de la pollution liée au transport (voire des conditions de déforestation). En revanche, les bois européens grisent avec le temps, et il faudra les traiter tous les 2 ans, voire plus, si vous souhaitez conserver leur couleur originale.

Attention également à bien choisir votre essence de bois, car tous les bardages en bois ne se valent pas. Lisez notre dossier dédié aux différents types de bardages en bois pour en savoir plus.

Le bardage PVC

Le bardage PVC est tout simplement le bardage pas cher par excellence (même si on évitera à tout prix les produits d’entrée de gamme, peu durables). Composé de matière plastique, le bardage PVC a différents atouts : 

  • Il se décline en nombreux coloris. On trouve même du bardage PVC imitation bois.
  • L’entretien du PVC est simple, puisqu’il nécessite uniquement un nettoyage ou dépoussiérage à l’eau.
  • C’est un revêtement de façade durable, s’il est correctement posé et qu’on évite les produits bas de gamme.

Le bardage PVC est plus polluant que le bois. Il sera généralement moins durable qu’un bardage en bois de qualité, mais aussi nettement moins coûteux.

Le bardage composite

Le bardage composite est une solution moderne et assez élégante. Il est composé d’un mélange de PVC et de fibre de bois. Ainsi, les bardages de façade composite imitent assez fidèlement la plupart des essences de bois, parfois même grâce à l’impression d’un veinage sur les lames, qui donne du plus bel effet.

Ainsi, le bardage composite est conseillé à ceux qui veulent l’apparence du bois, sans ses défauts. Il est ainsi très simple à nettoyer (juste à l’eau), et il ne grise pas avec le temps.

Côté budget, il est plus cher qu’un bardage PVC, mais moins coûteux que les bardages en bois haut de gamme. C’est donc une alternative intéressante à un bardage en bois exotique.

Le bardage métallique

Les bardages métalliques sont nettement plus rares que les précédents, car peu d’entreprises de bardage extérieur savent fournir et poser un bardage en métal.

Les bardages de façade métalliques sont à la fois légers et modernes, ce qui les rend très appréciés en architecture contemporaine et sur des immeubles. On les retrouve moins fréquemment sur les maisons individuelles. C’est aussi un matériau plus rare, car il ne sera pas forcément accepté dans les règles d’urbanisme locales, lui qui se fond moins dans la masse que le bois ou le composite.

Côté budget, un bardage en zinc ou en métal seront souvent plus coûteux que les autres projets, notamment car ces produits sont souvent conçus sur mesure, contrairement aux autres types de bardages extérieurs.

À savoir : notez que nos façadiers peuvent vous accompagner dans la pose de tous types de bardage. N’hésitez pas à nous conseiller sir vous cherchez à faire poser un bardage métallique à Paris ou en Île-de-France.  

Les principaux types de bardage

Les parements en pierre ou en brique

Nous pouvons enfin citer les bardages et parements de façade en pierre ou en brique. Cette famille regroupe notamment :

  • Les parements en pierre naturelle,
  • Le bardage en terre cuite,
  • Le bardage en pierre (bardage minéral).

Ces solutions, généralement haut de gamme, bénéficient à la fois d’un grand esthétisme et d’une durabilité à toute épreuve. Ils n’en restent pas moins nettement plus coûteux que la plupart des autres solutions.

À savoir : on pourrait également citer d’autres revêtements de façade extérieur. On peut notamment évoquer le bardage en ardoise, qui utilise de l’ardoise naturelle (comme sur les toitures) ou encore le bardeau en bois, à savoir des tuiles de bois extrêmement durable qu’il est possible d’utiliser en revêtement de façade.
Faites estimer le prix de pose d’un bardage en région parisienne ?

Quel sens de pose pour un bardage ?

En dehors du modèle de bardage et du matériau choisi, il est enfin intéressant de se pencher sur le sens de pose d’un bardage. Certains bardages sont spécifiquement conçus pour être posés en horizontal ou en vertical, et d’autres peuvent admettre différents sens de pose.

Dans tous les cas, la pose de bardage est encadrée par la DTU 41.2, qui doit être scrupuleusement respectée. Mieux vaut confier votre projet de bardage à une entreprise spécialisée.

Le bardage horizontal

Le bardage horizontal est la solution la plus exposée aux intempéries. Les lames de bardage sont posées dans la longueur, parallèlement au sol. On parle parfois de pose à l’américaine.

Ce sens de pose a tendance à retenir davantage les eaux de pluie :

  • Un bardage clin horizontal doit être équipé de rainures et languettes. S’il s’agit d’un bardage bois, on opte au minimum pour un bois de classe 3, car il sera plus exposé qu’un bardage vertical.
  • Le bardage en claire-voie horizontal est également peu conseillé. Il reste possible, mais la présence d’espacements entre les lames peut faciliter la stagnation des eaux de pluie. Les lames doivent donc être spécifiquement conçues pour que l’eau ne reste pas sur leur sommet.

Cette technique est nettement plus complexe à mettre en œuvre. Elle est néanmoins souvent considérée comme plus moderne, elle qui permet d’allonger la façade et de lui donner une apparence plus légère.

Le bardage vertical

Un bardage vertical consiste à poser les lames sur la hauteur, perpendiculairement au niveau du sol. Il s’agit de la pose traditionnelle, aussi appelée pose scandinave.

Au contraire du sens de pose précédent, le bardage vertical est celui qui offre la meilleure durée de vie à vos lames de bardage.

Ceci est tout simplement expliqué grâce à la gravité ! Sur un bardage vertical, l’eau va naturellement couler le long des rainures verticales et être évacuée en bas de la façade. Sur un bardage horizontal, l’eau risque de stagner le long des rainures horizontales, la gravité ne faisant pas son effet !

Le choix d’un sens de pose tient avant de l’esthétisme. Si vous n’avez aucune préférence, privilégiez le bardage vertical, qui bénéficiera d’une plus grande longévité. Pour un bardage bois, la pose verticale admet un bois de classe 2, même s’il reste préférable d’opter pour une essence plus résistante.

À savoir : la pose verticale a tendance à allonger la façade, et à lui donner une impression de hauteur. Elle est donc idéale sur une maison de plain-pied.

Quel sens de pose pour un bardage ?

Le sens de pose du bardage peut lui aussi jouer dans l’apparence générale de votre façade

Le bardage en diagonale

Enfin, il est bon de noter qu’il est possible de recourir à une pose de bardage en diagonale, aussi appelée pose oblique.

Cette technique est résolument la plus complexe, car elle nécessite des découpes plus techniques, et le recours indispensable à un pare-pluie. Mal réalisée, elle engendrera à coup sûr des défauts dans l’étanchéité du bardage.

Comme pour la pose horizontale, c’est avant tout le design qui justifie la pose oblique. Si vous voulez un bardage résolument original et moderne, la pose en diagonale peut s’avérer intéressante. Elle sera néanmoins souvent plus coûteuse à réaliser.

Comment choisir un bardage ?

Vous aurez compris que le choix du bardage est un sujet à prendre au sérieux. Pour résumer sur les différents types de bardage, on gardera à l’esprit que le choix d’un revêtement extérieur va toujours s’appuyer sur les critères suivants :

  • Le prix du bardage : si votre budget est limité, privilégiez un bardage PVC (évitez toujours le bas de gamme, que ce soit en PVC ou en bois). Les bardages les plus coûteux sont clairement les bardages minéraux, mais aussi le bardage métallique et les bardages en bois haut de gamme (notamment le bois exotique). Les bardages en bois et en composite peuvent être plus ou moins coûteux, en fonction du modèle choisi.
  • L’isolation : les bardages en claire-voie ne sont clairement pas isolants. Si vous cherchez un bardage isolant, le plus efficace reste le bois. Naturellement, rien ne vaut une isolation thermique par l’extérieur, à savoir la pose d’un isolant sous votre bardage de maison.
  • Le caractère écologique : pour une façade écologique, privilégiez toujours les bardages en bois européen, qui sont les moins polluants à produire. Le bardage en ardoise peut aussi être un choix pertinent. Les bardages PVC et composite sont généralement ceux qui ont le cycle de vie le plus polluant, car ils nécessitent l’usage de pétrole et sont difficiles à recycler.
  • L’apparence : le design d’un bardage est une affaire de goût. Bien évidemment, il est essentiel que votre bardage vous plaise. Si l’apparence a peu d’effet pour vous, privilégiez toujours le bardage vertical, qui sera le plus durable et le plus résistant. Le choix du matériau dépend ensuite de vos préférences.
  • L’entretien : les bardages en bois européens grisent avec le temps. Il est conseillé de les laisser griser, sans quoi il faudra les vernir tous les 2 ans, voire tous les ans. Il est évident qu’un bardage en bois nécessite plus d’entretien. En contrepartie, il aura souvent une meilleure durée de vie. Les bardages les plus simples à entretenir sont le bardage PVC, le bardage métallique et le composite.
  • Les règles d’urbanisme : n’oubliez jamais que votre commune peut refuser un projet de bardage. Renserignez-vous sur les règles d’urbanisme locales pour être certain de pouvoir installer votre revêtement de façade.
  • La durée de vie du bardage : les bardages en ardoise, en métal ou encore en bois sont ceux qui auront la meilleure durée de vie (s’ils sont correctement entretenus). Les bardages PVC peuvent avoir une durée de vie moindre, car ils peuvent perdre leur couleur et se déformer. Le composite conserve généralement mieux ses couleurs que le PVC.

Bien évidemment, un spécialiste du bardage sera le mieux à même de répondre à vos questions et de vous proposer différents types de bardage pour votre projet.

Si vous avez un projet de bardage en Île-de-France, sachez que DSD Rénov peut vous accompagner aussi bien sur une façade d’immeuble que de maison individuelle. Contactez-nous dès à présent pour un devis de bardage gratuit et sans engagement.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.