Les différents types de bardage bois

Types de bardages en bois

Il existe différents types de bardages en bois. Au moment d’installer un bardage de façade, vous avez tout intérêt à bien vous renseigner sur le choix d’un bardage en bois. Cette page vous en dit plus sur les différents modèles de bardage bois, et sur les différentes essences de bois pour un bardage extérieur.

Bien choisir son bardage bois

Vous avez opté pour la pose d’un bardage extérieur en bois ? Riche idée : le bois est l’un des matériaux de bardage les plus utilisés, et ce n’est pas un hasard ! Il reste néanmoins intéressant de choisir votre bardage avec attention.

Les atouts du bardage en bois

Le bois est un matériau de bardage très apprécié. Et pour cause, les atouts du bardage en bois sont nombreux :

  • Le bois est un matériau isolant,
  • Il permet d’obtenir un bardage durable, qui peut facilement être rénové (ponçage, traitement, peinture, etc.),
  • Les bardages bois sont plus écologiques qu’un bardage métallique ou PVC.
  • Les bardages en bois sont généralement plus simples à poser et à ajuster.

En revanche, les bardages en bois nécessitent souvent un entretien régulier. On conseille ainsi de les peindre ou de les traiter tous les 5 ans environ. Ceci dit, l’entretien d’un bardage peut dépendre du type de bardage bois que vous choisissez…

Comment choisir son bardage bois ?

Il faut comprendre que le choix d’un bardage en bois dépend de deux principaux éléments : le type de bardage (clin ou claire-voie) et l’essence de bois.

Globalement, le choix d’un bardage bois aura un impact sur les éléments suivants :

  • Prix du bardage au mètre carré,
  • Tarif de pose du bardage,
  • Caractère écologique du bardage (les bois exotiques sont plus polluants, car ils doivent être transportés depuis d’autres continents),
  • Entretien du bardage,
  • Durabilité de la façade en bois.

Dès lors, avant tout choix de bardage extérieur, mieux vaut bien vous renseigner sur les options qui s’offrent à vous.

Les deux principaux types de bardages bois

Avant d’évoquer les essences de bois, intéressons-nous aux types de bardages. Qu’il s’agisse de bois ou non, on distingue deux grandes familles de bardages : le clin et le claire-voie.

Le bardage clin

Le bardage bois le plus fréquemment utilisé est le bardage clin. Un clin est tout simplement une lame de bois. Ce type de bardage est composé de lames de bois assemblées les uns contre les autres, ce qui offre une parfaite isolation thermique et une étanchéité de façade à toute épreuve.

Utilisé seul, un bardage clin dispose de légères capacités isolantes. Dans le cadre d’une isolation thermique par l’extérieur, il permet d’améliorer considérablement l’isolation des murs d’une maison.

À moins de vouloir spécifiquement un bardage ajouré (pour des raisons esthétiques), le bardage bois en clin est souvent le choix le plus conseillé. Il faut dire qu’il isole mieux et s’avère moins coûteux à la pose et à l’achat.

Bardage clin en bois

Le bardage clin est idéal pour une isolation thermique par l’extérieur

Le bardage claire voie

Un bardage bois claire-voie est facilement identifiable, à la présence d’un espacement entre les lames de bardages. On parle d’ailleurs aussi de bardage ajouré. Le bardage en bois claire voie est le bardage moderne par excellence. On l’apprécie pour ses qualités esthétiques, qui permettent de changer radicalement votre façade.

On déconseille généralement le claire-voie pour une isolation thermique par l’extérieur, car c’est une solution nettement moins isolante.

À savoir : à défaut, il existe du bardage « faux claire voie ». Ce dernier imite l’apparence du claire-voie, mais comporte une sous-couche totalement isolée.

Bardage claire voie

Le bardage claire voie est apprécié pour ses qualités esthétiques.

Quel bois choisir pour un bardage extérieur ?

Le choix d’une essence de bois est essentiel pour un bardage extérieur. Et pour cause, le choix de l’essence aura un impact sur l’entretien, la durabilité, l’apparence et le prix d’un bardage en bois. Dès lors, il est essentiel de bien s’informer sur le type de bois qui vous intéresse.

Un bardage extérieur nécessite forcément un bois de classe 3. Certains bois disposent naturellement d’une classe 3 (douglas, mélèze, chêne, robinier, bois exotiques…), mais des bois de classe 2 peuvent passer en classe 3 s’ils sont traités à haute température (c’est le cas de l’épicéa, du pin et du peuplier). Pour atteindre une classe 4 (adaptée aux conditions les plus extrêmes), il faut généralement traiter un bois de classe 3.

Tâchons de passer en revue les principales essences de bois pour un bardage extérieur :

Le bardage en pin sylvestre

Le pin est l’un des bardages les plus abordables. Il faut néanmoins faire attention à sa qualité, car ce n’est clairement pas un bois noble, et qu’il pourrait s’avérer peu durable.

Votre pin doit être de classe 3, traité spécifiquement (naturellement, le pin est un bois de classe 2). Un bardage en pin doit être régulièrement traité contre la mousse et les moisissures. Il a par ailleurs tendance à griser avec le temps, d’où la nécessité de le rénover tous les 3 à 5 ans environ.

C’est une solution idéale pour un bardage en bois peint. Le pin reste l’essence de bois la plus abordable, à condition que vous soyez prêt à le traiter régulièrement.

Le mélèze

Le mélèze est une autre essence de bois couramment utilisé sur les bardages européens. Plutôt résistant, le bardage mélèze profite d’un excellent rapport qualité/prix.

Tout comme le pin, il vire au gris avec le temps, et nécessitera un traitement régulier. Le mélèze peut aussi se déformer s’il est mal posé ou entretenu.

L’entretien du mélèze est similaire à celui du pin. Si vous ne le dégrisez pas chaque année, il conservera une apparence grise, que certains trouvent peu plaisante. Une autre option est tout simplement de le peindre.

Notez que si certains mélèzes sont produits en France, ce bois provient très souvent de Russie.

Bardage Douglas

Le douglas est un bois imputrescible, que l’on reconnait à sa teinte rouge ou rosée. Ce dernier a néanmoins tendance à griser ou noircir avec le temps, comme la plupart des bois européens.

Cette essence de bois devra être traitée régulièrement (tous les 2 à 3 ans, voire chaque année si vous souhaitez conserver sa couleur). Concrètement, le mélèze et le douglas sont des bois assez proches, et sont légèrement plus durables que le pin sylvestre.

L’intérêt premier du douglas est qu’il est très souvent produit en France. C’est donc une essence locale et peu polluante.

Bardage Red Cedar

Le Red Cedar est une essence de bois haut de gamme, plus résistante que les solutions évoquées ci-dessus, mais aussi plus coûteuse. Le Red Cedar forme un bardage durable et de haute qualité.

Comme le pin et le mélèze, il a tendance à se patiner et à griser avec le temps. À moins de réaliser un entretien annuel, c’est donc un bois qui sera rapidement grisonnant. Néanmoins, sa teinte grise argentée est souvent plus esthétique que celle du pin ou du mélèze. Si vous souhaitez conserver sa couleur originelle, il faudra le traiter tous les 2 à 3 ans (par exemple avec un produit à base d’huile).

Le principal défaut du Red Cedar est sa provenance : le Canada ou les États-Unis, ce qui le rend plus polluant que les bois européens.

Le bardage en châtaignier

Si vous cherchez un bardage extérieur haut de gamme en bois européen, le châtaignier est une solution de qualité. À l’instar du Red Cedar, c’est une essence de bois plus solide que les bardages en pin habituellement utilisés.

Malgré tout, il n’échappe pas au grisaillement s’il n’est pas régulièrement traité. Mieux vaut lui laisser sa teinte grise et ne pas chercher à modifier sa couleur, si vous ne tenez pas à le traiter trop régulièrement.

À savoir : dans la même gamme de prix, on retrouve le chêne et le robinier, qui sont cependant moins fréquemment utilisés.

Les bardages en bois exotique

Les bois exotiques, ou bois tropicaux, sont des essences de bois lointaines, que l’on retrouve en Afrique, en Amérique ou en Asie. Les bois exotiques résistent naturellement à l’humidité, si bien qu’ils sont nettement plus durables et faciles d’entretien que les bois européens.

Les bardages en bois exotiques peuvent être composés de différentes essences de bois :

  • Padouk,
  • Cumaru,
  • Iroko,
  • Ipé,
  • Doussié,
  • Acajou, etc.

Néanmoins, il s’agit clairement de bois haut de gamme, dont les prix hors pose peuvent dépasser les 200 euros par mètre carré ! Par ailleurs, ces bois sont polluants, car leur transport génère beaucoup d’énergie grise. Leur provenance n’est par ailleurs pas toujours très contrôlée, et provient parfois de la déforestation.

Le bois composite

Pour finir, trichons en évoquant un matériau qui n’est pas à proprement parler une essence de bois. Le bois composite est un mélange de PVC et de fibre de bois. Le but de ce matériau est d’imiter fidèlement le bois de bardage, tout en profitant des facilités d’entretien du PVC.

Tout comme le bois exotique, le composite est assez polluant dans sa fabrication. Il est plus coûteux que les bardages en bois européens, mais moins cher que les bardages en bois exotiques. C’est donc une bonne alternative si vous recherchez l’apparence du bois, mais sans ses inconvénients.

Essences de bois pour bardage

Le choix d’une essence de bois a un impact sur la couleur d’un bardage (même si toutes les essences européennes finissent par griser).

Quelle essence de bois choisir pour un bardage ?

Dans les faits, beaucoup de bois de bardages sont assez similaires. C’est la texture et la couleur qui peuvent généralement changer quand on choisit un bois plutôt qu’un autre. Néanmoins, attention à ne pas trop vous fier à la couleur originelle d’un bois européen : les teintes blondes, rouges ou roses auront vite tendance à griser avec le temps. À moins de vouloir traiter chaque année le bois, mieux vaut lui laisser son grisonnement naturel.

Ceci dit, le choix d’un bardage doit idéalement être réalisé en suivant les critères ci-dessous :

  • Quelle que soit l’essence, vérifiez la qualité des lames. Le bois ne doit pas avoir de trop gros défauts (nœuds, marques, imperfections) et être lisse.
  • Privilégiez les bardages en bois massif, et de préférence épais. Plus un bardage est épais, et plus il sera durable.
  • Préférez un bois naturellement résistant (classe 3) plutôt qu’un bois traité. En effet, les bois de classe 3 vieilliront mieux et seront plus durables.
  • Mieux vaut opter pour une pose à la verticale, qui s’avérera plus durable.
  • Si vous êtes disposé à traiter le bois chaque année, vous pouvez choisir un bois de bardage en fonction de sa couleur.

En France, le douglas et le mélèze sont les bois les plus conseillés en termes de rapport qualité/prix. Tournez-vous vers du châtaignier si vous souhaitez une solution plus haut de gamme.

Dans tous les cas, mieux vaut laisser le bois griser naturellement si vous ne souhaitez pas le traiter trop régulièrement.

Quel bardage bois sans entretien ?

Si votre désir premier est de profiter d’un bardage sans entretien, vous aurez compris que deux principaux choix s’offrent à vous :

  • Le bois exotique : est la seule solution de profiter d’un bois sans entretien, qui va conserver sa couleur au fil des années. Néanmoins, il faut prévoir un budget conséquent pour cette option.
  • Le bardage composite : est une manière de profiter d’un bardage « en bois » qui ne s’altère pas avec le temps. Mais ce n’est pas du bois à proprement parler.

Dans les deux cas, ces options sont plus coûteuses que les bardages en bois européens, et également plus polluantes (l’une de par la pollution liée à son transport, l’autre de par sa fabrication). Mais elles vous permettent de vous passer d’un traitement régulier du bois, et assurent un bardage durable pour des années.

Si votre budget est limité, mieux vaut vous tourner vers le bardage PVC. Certains bardages PVC imitent le bois (dans sa couleur, comme dans sa texture). Cela peut être une solution moins coûteuse, bien que les bardages imitation bois en PVC soient clairement moins convaincants que les bardages composites.

Vous avez un projet de bardage en Île-de-France ? Dans ce cas, n’hésitez pas à nous contacter. Nos façadiers peuvent réaliser la pose de bardages et l’isolation par l’extérieur d’un bâtiment, partout en région parisienne.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.