Bardage clin : prix et conseils

Bardage en clin sur façade

Le bardage en clin, une version profilée des lames de bois traditionnelles, se décline aujourd’hui dans tous les matériaux : en bois, en composite, en PVC ou en acier. Il s’agit désormais de l’un des bardages de façade les plus utilisés. Vous vous posez des questions sur le bardage clin : son prix, le choix du matériau et son type de pose ? Cette page vous dit tout sur le bardage de façade en clin.

Recevez gratuitement un devis pour bardage clin en région parisienne

Qu’est-ce qu’un bardage en clin ?

Avant toute chose, il convient de rappeler en quoi consiste le bardage en clin, l’un des bardages de façade les plus utilisés en France.

Qu’est-ce qu’un bardage extérieur en clin ?

Pour rappel, un bardage de façade est tout simplement un revêtement de façade extérieur, que l’on pose par-dessus le mur existant.

Il existe deux principaux types de pose de bardages :

  • Le bardage en clin, ou bardage à recouvrement, consiste à superposer des clins (des planches) de bardage les uns sur les autres.
  • Le bardage ajouté, ou bardage à claire voie, laisse un jour entre les lames de bardages.

Ainsi, le bardage en clin est tout simplement la technique de pose du bardage qui consiste à poser les clins les uns par-dessus les autres.

À savoir : le clin de bardage est le nom donné aux lames ou planches de bardage.

Clin ou bardage : différence ?

Il arrive que les termes « clin » et « bardage » soient interchangés.

En réalité, le clin est uniquement une planche de bardage, tandis que le bardage est le terme dédié à l’assemblage des différents clins.

Selon les termes utilisés, les fournisseurs peuvent proposer des lames de clins ou des lames de bardages, qui sont en réalité la même chose.

Pourquoi choisir un bardage clin ?

Au moment de réaliser le ravalement d’une façade, le choix d’un bardage extérieur en clin peut être très pertinent.

Le bardage en clins offre de multiples avantages à une façade, lui qui détient en même temps un rôle de protection et un rôle décoratif. Voici les différents atouts liés à la pose d’un bardage extérieur :

  • Esthétique : le revêtement en clins donne un coup de jeune au bâti, sans engager le propriétaire dans de gros travaux. Il offre aussi une solution toute faite pour cacher les petites imperfections des murs.
  • Passe-partout :   le bardage en clins s’harmonise avec tous les styles architecturaux et permet une large palette de couleurs et de matériaux. Attention néanmoins : un bardage doit être accepté dans le plan local d’urbanisme.
  • Facile de pose : les clins se posent facilement, indépendamment du matériau utilisé. Il est ainsi plus rapide de poser un bardage que de rénover un enduit abîmé. L’autre avantage est qu’il s’agit d’un chantier sec, et qu’il n’y a donc pas à attendre que les matériaux se mettent à sécher.
  • Protecteur : le bardage en clins sert de bouclier à la façade, il protège cette dernière contre les agressions extérieures : chocs, pluie, grêle, neige, grosses chaleurs, etc. Une fois encore, c’est un bel atout par-dessus une façade ancienne et abîmée.
  • Régulateur thermique : le bardage clin permet de créer une lame d’air entre la façade et le bardage, ce qui améliore la régulation thermique du logement. Lors des grosses chaleurs, le bardage absorbe la température en lieu et place des murs. On peut aussi profiter de la pose de bardage pour réaliser une isolation thermique par l’extérieur (ITE). Ainsi doublé d’un isolant thermique, le bardage en clins offre une isolation continue de la façade.
  • Solution durable : la durée de vie d’un bardage peut être supérieure à celle d’un enduit de façade. Un bardage en bois peut ainsi durer entre 25 et 80 ans en moyenne… à condition d’être correctement entretenu.

Si vous cherchez à changer radicalement l’apparence d’une façade, la pose d’un bardage est une excellente idée. C’est également très fréquent dans le cadre d’une isolation thermique par l’extérieur.

Bardage en clin PVC

Bardage en clin PVC réalisé par DSD Rénov

 Quel bardage clin en bois choisir ?

Le bois est un matériau naturel, noble et intemporel. La majorité des bardages en clins sont composés de bois. Le bois convient mieux aux bâtiments faciles d’accès, puisqu’il nécessite un entretien régulier.

Pour votre bardage bois en clins, vous aurez le choix entre de nombreuses essences de bois, plus ou moins chères et plus ou moins résistantes. La pose d’un bardage en bois à Paris ou ailleurs commence systématiquement par le choix d’une essence de bois.

En principe, ce sont les bois de classe 3, 4 et 5 qui s’installent en extérieur, car vous avec besoin d’essences solides et résistantes à l’humidité.

Planches de bardage en bois de classe 3

Malgré leur solidité, les bois de classe 3 sont déconseillés pour la pose de terrasses, parce qu’ils peuvent pourrir sous l’humidité stagnante. En revanche, ils peuvent s’adapter aux bardages, car la verticalité des murs facilite l’écoulement des eaux.

Le douglas, le mélèze et le Red Cedar appartiennent naturellement (sans traitement) à la classe 3.

Utilisés en bardage extérieur, ils durent de 5 à 15 ans selon leur exposition aux intempéries. Cette longévité peut se rallonger à plus de 50 ans après un traitement par thermochauffage, ou grâce à un entretien régulier.

Notre conseil : une bonne manière de préserver un bardage est d’utiliser de grandes avancées de toit, pour ne pas que le mur extérieur soit trop exposé à la pluie et aux intempéries.

Bardage clin bois

Le bardage en mélèze nécessite un certain entretien

Clin de bardage en bois de classe 4

Les bois de classe 4 sont des bois d’une imputrescibilité supérieure aux bois de classe 3. Adaptés à l’humidité stagnante, ces bois ne craignent pas le contact prolongé avec l’eau douce. Ils s’utilisent ainsi en bardages de façade, mais aussi pour des terrasses.

On peut citer parmi les bois de classe 4 le châtaignier et le robinier, des bois très résistants qui durent de 50 à 100 ans.

Pour une maison fortement exposée aux intempéries, on comprendra que le bois de classe 4 reste préférable.

Bardage de façade en bois de classe 5

Le grand atout des bois de classe 5 repose sur leur excellente résistance au contact direct avec l’eau de mer. Les bois de classe 5 sont conseillés pour les bardages des bâtiments installés en zone côtière, souvent sujets aux embruns.

Tous les bois exotiques (ipé, le teck, doussié, cumaru, etc.) sont des bois de classe 5 d’une durée de vie illimitée. Les résineux, même après traitement, n’atteignent pas la classe 5.

On notera néanmoins que l’utilisation des bois exotiques est coûteuse, d’une part, mais aussi très peu respectueuse de l’environnement, et ce pour deux raisons :

  • Ils sont souvent à l’origine de déforestation.
  • Leur transport est extrêmement polluant, puisqu’il ne s’agit pas de bois européens.

Si votre projet de façade s’inscrit dans une volonté de travaux respectueux de l’environnement, le bois exotique ne sera pas une solution envisageable.

Les bois autoclavés ou thermochauffés

Les bois autoclavés (aussi appelés bois thermochauffés) sont une alternative aux bois imputrescibles, qui sont souvent à l’origine de déforestation massive.

Ce traitement consiste à chauffer des bois de classe 2 ou 3 par un procédé spécifique. Ils en ressortent aussi résistants que les bois de classe 4.

Les conifères comme le mélèze (classe 3), le pin maritime (classe 2), le pin sylvestre (classe 2), l’épicéa (classe 2) et le sapin (classe 2) peuvent atteindre la classe 4 une fois qu’ils sont traités à l’autoclave.

En revanche, le douglas, l’épicéa et le Red Cedar ne dépassent pas la classe 3 même après traitement.

Lame de bardage en bois composite : une alternative au bois

Si vous cherchez un bardage qui ressemble au bois, mais qui s’avère plus simple d’entretien, le bois composite pourrait vous intéresser.

Les bardages clins en bois composite trompent l’œil avec une imitation très réaliste de n’importe quelle essence de bois. Il faut dire qu’ils sont composés partiellement de fibre de bois, mais aussi de PVC. L’objectif est de rassembler l’apparence du bois et la facilité d’entretien du PVC.

Ses inconvénients sont néanmoins les mêmes que ceux du bois exotique : un coût assez élevé (plus élevé que le prix du bardage PVC) et un procédé de fabrication peu respectueux de l’environnement.
Contactez-nous pour la pose d’un bardage à Paris et en Île-de-France

Les autres types de bardage en clins

Si l’apparence du bois ne vous convient pas pour un bardage en clin, sachez qu’il existe d’autres alternatives en matière de bardage extérieur. Ces bardages de façade sont notamment utilisés sur les maisons modernes, ou pour les propriétaires qui cherchent une façade avec peu d’entretien.

Le bardage clin en PVC

Les clins en PVC sont des lames profilées (simples ou doubles) à base de polychlorure de vinyle. Très décoratifs, ces matériaux plastiques permettent aujourd’hui un large choix de couleurs et il existe même des modèles qui imitent le bois (avec moins de succès que le bois composite, néanmoins).

Le bardage clin en PVC est conseillé pour les bâtiments qui ne peuvent pas bénéficier d’un entretien régulier. Il résiste aux UV et aux moisissures, mais la sensibilité à la canicule dépend de la gamme choisie.

Un bardage PVC d’entrée de gamme risque par ailleurs de se décolorer, voire de se déformer sous l’effet de la chaleur.

Côté durée de vie, on estime que le PVC est moins durable qu’un bardage en bois, car il ne peut pas être traité. On estime sa durée de vie entre 10 et 30 ans en moyenne.

Bardage en PVC imitation bois

Ici, un bardage PVC blanc qui imite la texture du bois.

Le bardage clin en acier

Les clins en acier sont souvent galvanisés, laqués ou plastifiés pour résister à la corrosion. Ils ne nécessitent pas beaucoup d’entretien, tout comme le PVC et le bois composite. Il se différencie toutefois des autres matériaux par sa plus grande résistance au feu.

L’inconvénient de l’acier, toutefois, c’est qu’il se corrode. À cet effet, ce type de bardage ne convient pas aux milieux constamment humides et salins.

La durée de vie d’un bardage en acier est comprise entre 20 et 50 ans selon l’épaisseur du métal, la protection anticorrosive et l’exposition à l’humidité. C’est un bon choix pour un bardage extérieur d’immeuble, car l’acier nécessite bien moins d’entretien que le bois.

Lisez notre dossier sur le bardage métallique pour en savoir plus.

Comment fixer un bardage clin ?

La pose du bardage en clins peut paraître simple, mais demande beaucoup de minutie et un outillage spécifique. La mise en œuvre suit généralement les mêmes principes, quels que soient les matériaux.

La mise en œuvre du bardage clins en bois, toutefois, n’est forcément pas la même pour tous les bâtiments. Ainsi, même si le rendu final dépend du goût de tout un chacun, nous vous conseillons de choisir un sens de pose plus adapté à l’essence du bois et à l’emplacement de votre bâtiment.

La pose horizontale

Les clins posés à l’horizontale donnent un aspect robuste et imposant aux bâtiments, et vous pourriez préférer cette technique pour cela. Ce sens de pose est également moins onéreux, puisque sa réalisation est moins compliquée que la pose verticale.

Toutefois, la pluie s’écoule moins rapidement sur les clins en bois posés à l’horizontale. Afin d’anticiper un éventuel problème d’humidité stagnante, il faut adapter l’essence du bois au niveau d’exposition de votre façade :

  • Pour une façade exposée : privilégiez les bois de classe 3 ou 4 comme le châtaignier et le chêne. Le sapin blanc, l’épicéa, le pin maritime et le pin sylvestre peuvent aussi assurer un bardage de façade exposée, mais uniquement après traitement.
  • Pour la façade non exposée : Le douglas, le Red Cedar, le mélèze, le pin maritime et le pin sylvestre, qu’ils soient autoclavés ou non, peuvent très bien protéger une façade moins exposée aux intempéries.

Plus un bardage en bois est exposé aux intempéries, et plus il nécessitera d’entretien. Sans entretien, votre bois risque de griser rapidement et pourrait même se déformer.

Bardage pose horizontale

Bardage en bois avec pose horizontale

La pose verticale

La pose verticale est plus difficile à réaliser que la pose horizontale, donc plus onéreuse. Une pose de bardage verticale a néanmoins deux avantages :

  • Elle allonge le bâtiment et lui donne de la « finesse » et de l’élégance.
  • Elle a également l’avantage de faciliter l’écoulement de la pluie.

Une fois que vous avez compris les critères à considérer dans le sens de pose, le choix du type de pose n’est plus qu’une question de goûts : la pose traditionnelle, la pose claire-voie, chevauchement à bord droit, en couvre-joints, emboîtement visible, etc.

À savoir : la pose d’un bardage en clin est moins coûteuse que la pose d’un bardage claire voie, car cette dernière est plus délicate à réaliser.

Bardage pose verticale en acier

Bardage en acier avec pose verticale

Prix d’un bardage en clin

Le tarif d’un bardage en clin dépend du matériau utilisé, mais aussi de la difficulté de pose et de la surface totale de la façade.

Sachez que notre entreprise de ravalement de façade, DSD Rénov, réalise la pose de bardages à Paris et en Île-de-France. Pour vous donner une idée du budget à prévoir, nous vous présentons ici les tarifs généralement appliqués pour la pose d’un bardage en rénovation. Notez que ces tarifs sont TTC et comprennent la totalité de la prestation (contrairement à d’autres prix évoqués sur internet, qui ne présentent que le prix du matériau et de sa pose).

Coût du bardage clins en PVC

Le bardage PVC est le moins coûteux à installer. Du côté des tarifs, le prix de pose d’un bardage en PVC se situe entre 130 et 160 € par mètre carré en moyenne.

Le ravalement d’une façade de 80 m² avec pose d’un bardage PVC coûtera donc entre 10 400 et 12 800 euros. Notez que le prix d’un bardage dans le neuf sera nettement inférieur.

Néanmoins, attention aux bardages PVC d’entrée de gamme. Chez DSD Rénov, nous nous assurons systématiquement d’opter pour des matériaux haut de gamme, car certains clins PVC peu coûteux commencent déjà à griser après à peine 5 ans…

Coût du bardage clins en métal

Si vous êtes intéressé(e) par la pose d’un bardage métallique, il faut savoir que le prix de ces derniers peut fluctuer en fonction des matériaux et du design choisi.

En moyenne, on considère que le prix d’un bardage métallique se situe entre 130 et 250 euros par mètre carré.

On va donc prévoir entre 10 400 et 20 000 euros pour rénover une façade de 80 m² avec un bardage en acier ou en métal.

Coût du bardage bois en clins

Le bois, enfin, a un coût qui est également assez variable, et dépend énormément de l’essence de bois choisie.

Nos tarifs pour la pose d’un bardage en bois en rénovation se situent entre 140 et 270 euros par mètre carré. On comptera donc entre 11 200 et 21 600 euros pour la pose d’un bardage en bois de 80 m² (en rénovation).

Devis pour bardage à Paris et en Île-de-France

Naturellement, les tarifs de pose d’un bardage varient énormément en fonction de votre projet, de vos besoins et de l’état de votre façade.

Notre meilleur conseil est de toujours demander un devis de bardage pour connaître le coût exact de vos travaux. Si vous cherchez une entreprise de bardage extérieur à Paris et en Île-de-France, n’hésitez pas à faire appel à DSD Rénov.

Notre site internet vous permet de demander un devis de bardage gratuit et sans engagement en région parisienne. Si votre projet se situe en dehors de l’Île-de-France, nous vous conseillons de chercher des spécialistes du bardage à proximité de chez vous. Attention à ne jamais payer pour un devis : un professionnel sérieux se proposera toujours de se déplacer gratuitement sur place pour une estimation.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.