Couverture zinguerie définition

Couverture zinguerie définition

La couverture zinguerie est l’activité du couvreur zingueur. Ce terme englobe tous les travaux de toiture qui utilisent le zinc et le métal. Vous cherchez à mieux comprendre la zinguerie et ses utilisations dans le bâtiment ? Cette page vous explique la définition de la couverture zinguerie, et vous renseigne en détail sur le sujet.

Couverture zinguerie : définition

La couverture zinguerie est l’art et la technique du toit en zinc. Cette discipline mêle les deux activités que sont la couverture de toiture et la zinguerie.

Zinguerie : définition

En premier lieu, il paraît intéressant de rappeler la définition de la zinguerie.

On peut distinguer deux définitions possibles pour la zinguerie :

  • La zinguerie est une discipline architecturale qui englobe l’art et les techniques d’utilisation du zinc. Le zinc est généralement utilisé dans le but d’étanchéifier une surface. On peut le retrouver sur ces garde-corps, des couvertures de toit ou encore des menuiseries.
  • On parle également de « zinguerie » pour désigner tous les éléments en zinc d’une couverture de toit. Le terme s’est par ailleurs élargi pour désigner les éléments d’étanchéité et d’évacuation des eaux pluviales sur une toiture. Il n’est donc pas rare d’entendre parler de « zinguerie » pour désigner une gouttière en PVC !

La zinguerie est la discipline du zingueur, un artisan initié à l’utilisation du zinc pour la réalisation d’éléments de couvertures et d’ornements en zinc.

Qu’est-ce que la couverture zinguerie ?

Comme on l’imagine, la couverture zinguerie englobe tout ce qui concerne la pose et l’étanchéité d’une toiture zinc.

La couverture zinguerie est le domaine du couvreur zingueur, un artisan spécialisé dans la pose et la réfection des toits en zinc. Alors que le zingueur est parfois un artiste plus qu’un artisan, lui qui peut réaliser des modénatures en zinc (par exemple un œil de bœuf en zinc), le couvreur zingueur est avant tout un spécialiste de l’étanchéité des couvertures.

Il est donc à la fois expert de l’étanchéité des toitures et dans la réalisation de couvertures de toit en zinc. La plupart des couvreurs zingueurs réalisent également d’autres types de couvertures, notamment la pose de l’ardoise et de la tuile, qui s’avèrent parfois complémentaires au zinc.

On notera que le toit en zinc exige une réalisation sur mesure. Les feuilles de zinc sont coupées et assemblées directement sur la toiture, ce qui exige un savoir-faire très spécifique.

À savoir : de manière générale, le couvreur zingueur est particulièrement utile pour assurer l’étanchéité d’une toiture, y compris si elle n’est pas composée en zinc. Et pour cause, c’est lui qui prend en charge les zingueries, à savoir tous les éléments de toiture qui permettent la récolte et l’évacuation des eaux de pluie.

Couverture zinguerie définition

La couverture zinguerie englobe à la fois les revêtements de toiture en zinc et les éléments d’évacuation des eaux de pluie (la zinguerie).

Demandez un devis de couvreur zingueur en Île-de-France

Matériaux utilisés en zinguerie

Comme son nom l’indique, la zinguerie utilise initialement le zinc, un métal non ferreux réputé pour sa grande résistance à la corrosion de l’eau. Le terme « zinguerie » est en effet directement tiré du mot « zinc ». Néanmoins, la profession s’est également adaptée à l’apparition de nouveaux matériaux et de nouveaux usages.

De manière générale, un zingueur va généralement travailler avec les matériaux suivants :

  • Zinc,
  • Cuivre,
  • Inox,
  • Acier (galvanisé, prélaqué, etc.),
  • Aluminium.

La couverture zinguerie concerne donc globalement la toiture métallique en général, plus que spécifiquement la toiture en zinc. Le choix d’un matériau plutôt qu’un autre peut dépendre de multiples critères, notamment le budget et l’exposition d’une toiture. De nos jours, la toiture en cuivre n’est pratiquement plus réalisée (du fait de son coût important).

Il est fréquent pour les propriétaires d’hésiter entre toiture en zinc ou bac acier, ce dernier étant moins coûteux.

À savoir : le point commun des toitures métalliques est leur capacité à résister à la corrosion et aux végétaux. Dans tous les cas, le zingueur utilise des plaques (ou feuilles) de métal qui sont coupées et assemblées sur mesure, pour s’adapter aux particularités de la toiture et assurer une parfaite étanchéité.

Zinguerie d'une toiture

La zinguerie d’une toiture peut désigner tous les éléments d’étanchéité et d’évacuation des eaux de pluie d’une toiture… y compris s’ils ne sont pas en zinc !

Que sont les zingueries sur une toiture ?

Quand on parle de « zinguerie » pour une toiture, on peut soit désigner les éléments en zinc ou en métal, soit désigner tous les éléments permettant l’évacuation des eaux pluviales (qu’ils soient en zinc ou non). Le recours à un couvreur zingueur sera nécessaire pour assembler des zingueries métalliques, tandis qu’un couvreur traditionnel pourra utiliser des zingueries en PVC.

La zinguerie d’une toiture peut englober, entre autres, l’ensemble des éléments suivants :

  • Le chéneau : élément de toiture qui permet de récolter les eaux pluviales pour les évacuer. Le chéneau est directement intégré à la couverture, et peut notamment se situer en bas du toit ou entre deux versants.
  • La gouttière : une gouttière généralement demi-ronde, est un élément suspendu en bas de la toiture, et qui va réceptionner les eaux de pluie. Chéneau et gouttière ont les mêmes fonctions, si ce n’est que la gouttière est indépendante de la toiture, alors que le chéneau y est intégré.
  • La descente de gouttière : le tuyau de descente relié à la gouttière ou au chéneau, qui va évacuer les eaux de pluie (si aucun autre système d’évacuation n’est prévu).
  • Le dauphin : un tube coudé placé en partie basse de la descente, et qui permet d’évacuer les eaux à distance du mur.
  • L’abergement : des plaques de zinc ou de tôles qui permettent de créer une liaison étanche autour des éléments singuliers de toiture (souche de cheminée, fenêtre de toit, éléments de ventilation, etc.).
  • La bande de rive : bandeau de tôle ou de zinc placé sur la rive de la toiture, à savoir l’extrémité du toit côté pignon. Cette bande permet de protéger et d’étanchéifier la rive, qui est en contact direct avec les intempéries. Sur certaines toitures, on peut également positionner un couloir de rive, qui permet également de rediriger les eaux de pluie vers la gouttière ou le chéneau.
  • La noue : la noue est une bande de zinc positionnée entre deux pans de toiture qui forment un angle entrant. Elle permet d’évacuer les eaux de pluie jusqu’à la gouttière.
  • Le faîtage : le faîtage est l’arrête supérieure d’une toiture. Il arrive qu’on utilise un faîtage en zinc, même s’il est plus souvent réalisé à l’aide de tuiles de faîtage.

On notera qu’il s’agit ici d’une liste non exhaustive. Les zingueries d’une toiture peuvent en effet varier en fonction de son architecture et de sa nature. Plus une toiture a de particularités (fenêtres de toit, angles, pans, etc.) et plus le recours à un couvreur zingueur peut s’avérer essentiel. En effet, chaque particularité d’une toiture peut être à l’origine d’un défaut d’étanchéité.

Vous savez désormais tout sur la définition de la couverture zinguerie. Si vous cherchez d’aventure un couvreur zingueur à Paris et dans sa région, sachez que notre entreprise peut réaliser des couvertures en zinc partout en Île-de-France. N’hésitez pas à nous contacter pour un devis gratuit et sans engagement.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.