Mur en pisé : le guide complet

Mur en pisé

Le mur en pisé est un mode de construction traditionnel à la terre crue. Encore utilisé de nos jours, le pisé est réputé comme une solution de construction écologique. Mais si vous êtes propriétaire d’une maison en pisé, ou si vous souhaitez le devenir, il est important de bien vous informer sur le sujet. Nos façadiers experts vous expliquent tout ce qu’il faut savoir sur le pisé, son entretien et sa rénovation !

Les murs en pisé : une technique de construction ancienne

On parle de pisé pour désigner une technique de construction en terre crue, particulièrement utilisée dans l’habitat paysan. Intéressons-nous à cette technique de construction qui revient à la mode.

Qu’est-ce qu’un mur en pisé ?

Il existe plusieurs solutions de construction en terre crue, notamment le torchis, la bauge et bien entendu le pisé. Le pisé consiste à construire des murs épais, réalisés à partir de blocs de terre compactée dans un coffrage.

Le coffrage (aussi appelé banche) permet de donner une forme précise à des blocs de terre légèrement humidifiés, et parfois enrichis de granulats. La réalisation des blocs se fait de la manière suivante :

  • On mélange de la terre, un peu d’eau et parfois des cailloux, que l’on déverse dans la banche.
  • La terre est versée sur une vingtaine de centimètres d’épaisseur environ, puis compactée de telle manière à atteindre une dizaine de centimètres à peine.
  • On déverse ensuite une deuxième couche de terre, qui est également compressée.
  • Une fois la banche remplie, on la déplace pour continuer le mur sur le côté, puis en hauteur.
  • Les blocs de pisé ont généralement une hauteur de 60 centimètres, et une longueur de 1,50 à 2 mètres (selon les dimensions de la banche).

Cette technique de couches de terre successives et compactées permet de donner naissance à des murs épais, de plus de quarante centimètres d’épaisseur. Les murs sont alors naturellement étanches et résistants, et n’ont même pas besoin d’un enduit de façade (même s’ils reçoivent généralement un enduit à la chaux en finition, pour des raisons décoratives).

À savoir : en construction moderne, le pisé est bien évidemment réalisé de manière industrielle, ce qui permet de maîtriser les dimensions de chaque bloc.

L’Histoire du pisé

Si on cherche à en savoir plus sur le pisé, il faut comprendre qu’il s’agit d’une technique de construction qui a plusieurs siècles. La construction à partir de terre crue est finalement une évidence, la terre étant un matériau présent partout, et facilement accessible.

Le pisé en lui-même reste néanmoins une méthode assez technique, qui serait apparue entre la fin du XIII et le début du XIVe siècle. Tout comme le toit de chaume, il a fini par s’imposer comme technique de construction paysanne, et a gagné un vif intérêt en popularité entre le XVIIIe siècle et le début du XXe siècle.

Comme toutes les techniques architecturales anciennes, le pisé s’est effacé avec l’industrialisation des procédés de construction, et l’essor du béton. Il revient néanmoins sur le devant de la scène depuis quelques décennies, et plus particulièrement avec la prise en compte de la nécessité d’utiliser des matériaux biosourcés et locaux.

En France, le pisé est historiquement ancré dans la région Rhône-Alpes. On peut aujourd’hui le retrouver dans différents projets architecturaux écologiques, mais le savoir-faire lié au pisé et aux constructions en terre crue reste rare. À tel point que ce matériau peut représenter un défi dans un chantier de rénovation énergétique.

À savoir : si jamais vous avez un projet de construction ou de rénovation en pisé en Île-de-France, sachez que nos équipes peuvent vous accompagner. N’hésitez pas à nous contacter pour nous présenter vos besoins en matière de murs en terre crue.
Demandez votre devis pour mur en pisé en région parisienne

L’intérêt du pisé dans la construction

Bien que les constructions en terre crue restent clairement anecdotiques sur le marché du logement, nous faisons le pari que le pisé et que les autres solutions similaires (torchis, bauge, etc.) vont gagner en popularité dans les années à venir.

Si nous nous intéressons spécifiquement au pisé, il est important de noter que cette technique de construction en terre profite de différents atouts :

  • Le pisé est avant tout un matériau hautement écologique. Entièrement local et biosourcé (mélange de terre et de cailloux), le pisé est une technique de construction écologique et respectueuse de l’environnement. Pour le pisé, il suffit d’une terre de bonne qualité et qui contient un peu d’argile.
  • Comme tous les matériaux anciens, et plus encore, le pisé a des capacités hygrothermiques. Il est capable d’absorber l’humidité intérieure et participe donc à assainir l’air intérieur.
  • C’est également un régulateur naturel de chaleur, été comme hiver. En hiver, la terre absorbe la chaleur du soleil la journée et la restitue le soir venu. En été, le pisé laisse les pièces du rez-de-chaussée bien fraîches, car l’humidité présente dans le mur agit comme un bouclier contre la chaleur.

Comme tous les matériaux anciens, le pisé a le défaut de nécessiter un certain savoir-faire, et de ne pas s’accorder avec des matériaux modernes comme le béton ou le ciment. La rénovation d’un mur en pisé doit dès lors faire l’objet de toutes les attentions.

Comment restaurer un mur en pisé ?

Si vous vivez dans une maison en pisé, il est important de prendre en compte les spécificités de ce matériau. En effet, tout comme un mur en torchis ou une façade en pierre apparente, le pisé peut s’abîmer s’il n’est pas rénové correctement. L’idéal est de faire appel à des spécialistes de la terre crue, mais le métier d’artisan piseur reste rare !

Comment boucher un trou dans un mur en pisé ?

La réparation d’un mur en terre doit toujours être réalisée avec des matériaux adaptés. On ne va surtout pas boucher un trou dans du pisé avec du plâtre ou du ciment. Non seulement ces matériaux ne vont pas accrocher, mais ils risquent par ailleurs d’endommager le mur.

Pour boucher un trou dans un mur en pisé, il est essentiel d’utiliser des matériaux respirants :

  • Sur les petits trous, on va utiliser un mélange de terre (argileuse), de paille et de chaux…
  • Pour les trous plus importants, il est possible de combler partiellement avec de la pierre ou des briques de terre (crue ou cuite), hourdées à la terre.

Avant la rénovation, vous allez mouiller le pisé plusieurs jours de suite, pour faciliter la réparation et assurer son adhérence.

Il est important de ne pas utiliser de mortier de ciment, ni de parpaings ou de matériaux non respirants. Il est évident que vos réparations seront peu esthétiques. Si le critère de l’esthétisme est important, la réalisation d’un enduit à la chaux par-dessus le pisé sera tout à fait possible, de manière à uniformiser le mur.

Important : n’oubliez pas que la chaux est un matériau irritant. Il faut absolument porter un équipement de protection (lunette, masque, gants et tenue adaptée) pour utiliser de la chaux naturelle.

Rénovation d'un mur en pisé

Un mur en pisé peut nécessiter des travaux de rénovation ou de rebouchage. Il faut alors à tout prix utiliser de la terre et des matériaux adaptés.

Comment réparer un mur en pisé ?

Si votre mur est complètement fissuré ou démoli, il sera nécessaire de le remplacer. Mieux vaut confier la réparation complète d’un mur en pisé à un spécialiste de la terre crue. Il est en effet nécessaire de monter un nouveau mur, en respectant les matériaux utilisés dans le reste de la construction.

Attention de ne pas céder à la tentation de remplacer un mur en pisé par des parpaings, car le béton et la terre crue ne sont pas du tout conçus pour être montés ensemble. À terme, le mur risquera de souffrir de désordres, parfois importants. Lors de la rénovation d’un mur en pisé, il faut d’ailleurs prendre le temps de démonter toutes les précédentes réparations de fortune, en supprimant les enduits au ciment ou le plâtre souvent posés par d’anciens propriétaires.

L’une des premières étapes de la rénovation d’un mur en pisé est d’ailleurs le piochage des soubassements (partie basse de la façade, généralement en pierre). S’ils sont couverts d’un enduit ciment ou même de végétations, cela va clairement fragiliser le mur. En effet, la partie basse du mur doit être découverte, pour permettre une correcte évacuation de l’humidité du sol.

Les travaux de rénovation trop complexe doivent absolument être confiés à des spécialistes.

Si vous devez réparer ou reconstruire un mur en terre crue en Île-de-France, n’hésitez pas à nous contacter pour une estimation de votre projet.

Quel enduit sur du pisé ?

Que ce soit après des réparations ou tout simplement par souci esthétique, il est possible d’enduire un mur en pisé. Il est bon de savoir que le pisé, contrairement au torchis, n’a pas besoin d’un enduit.

En effet, l’enduit extérieur est avant tout nécessaire pour étanchéifier la façade et la protéger des intempéries. Or, la terre compressée est naturellement résistante, et peut donc se passer d’enduit (sauf pour les murs les plus exposés). Néanmoins, la réalisation d’un enduit est généralement réalisée par souci esthétique, pour uniformiser le mur et le rendre plus élégant. Le pisé est, avouons-le, assez peu charmant comme façade principale.

Dans ce cas, il est indispensable de réaliser un enduit à la chaux sur un mur en pisé. La chaux est un matériau respirant, qui permet de décorer le mur tout en le laissant respirer, et n’aura donc pas d’impact sur la durabilité du pisé. Au contraire, un enduit au ciment ou tout autre matériau non respirant peut entraîner des problèmes d’humidité importants, et fragiliser le pisé.

Il faut savoir que le pisé est un matériau très particulier, dont la surface peut être comparée à un corps d’enduit. En conséquence, on peut se contenter d’un simple enduit de finition à la chaux, et il n’y a pas à réaliser un enduit traditionnel en trois couches. Cela vaut néanmoins uniquement pour un pisé neuf ou en très bon état. Si votre mur est légèrement abîmé, privilégiez un enduit en trois couches : accroche, gobetis et finition.
Confiez-nous votre projet de construction ou de rénovation en terre crue en Île-de-France

Doit-on isoler un mur en pisé ?

Quand on parle de rénovation d’un mur en pisé, la question de la rénovation énergétique se pose assez souvent. Et c’est bien évidemment l’isolation du mur en pisé qui revient sur le devant de la scène. La question est toujours la même : faut-il isoler un mur en pisé ?

Les risques de l’isolation d’un mur en pisé

Certains spécialistes recommandent absolument une ITE, d’autres une isolation par l’intérieur, et d’autres encore conseillent de ne pas toucher un mur en pisé !

Le souci étant que le pisé est un matériau à part. C’est sa structure qui permet de maintenir la chaleur ou la fraîcheur dans le bâtiment, notamment grâce à la forte inertie du mur, mais il ne dispose pas de qualités isolantes telles qu’on l’entend habituellement.

Une chose est sûre : une isolation mal réalisée peut nuire à l’intégrité des murs. Le pisé est un matériau qui a une grande capacité d’absorbation de l’eau. Une isolation trop efficace risque de supprimer cette capacité, ce qui peut avoir tendance à humidifier le mur et à entraîner des problèmes d’humidité importants. Le souci ? Un pisé trop humide peut tout simplement s’écrouler.

La solidité du mur est en effet lié au taux d’humidité dans la terre, faible. Si ce taux atteint 20 % ou plus, votre mur peut « fondre » ! Ainsi, il est bon de comprendre que le pisé est une technique de construction qui peut avoir une durée de vie de plusieurs siècles… à condition qu’il soit correctement pris en charge.

Comment isoler du pisé ?

Si vous cherchez à isoler des murs en pisé, la première chose à faire serait de vérifier si vous en avez l’absolue nécessité. En théorie, une maison en pisé sera très fraîche en été et pourrait restituer la chaleur en hiver. Les capacités de « climatisation » du pisé sont indiscutables, et c’est surtout en hiver qu’il faudra tester le confort thermique de la maison.

Il pourrait dès lors être intéressant d’investir en premier lieu dans l’isolation de la toiture, pour vérifier si l’isolation des murs est absolument nécessaire. Le souci est que le pisé est un matériau qui absorbe et restitue l’eau, tout au long de l’année. Tout procédé d’isolation par l’extérieur risque de nuire à ces capacités, et pourrait menacer l’intégrité du mur. Cela concerne même une isolation extérieure respirante.

Pour limiter les risques liés à l’isolation, l’idéal reste d’isoler par l’intérieur avec un enduit isolant chaux chanvre, en gardant à l’esprit que cette solution reste bien moins efficace que les isolants habituels.

Si le sujet de l’isolation du pisé vous intérsse, nous vous recommandons cet excellent dossier sur le sujet, qui revient en détail sur les différentes options d’isolation intérieure qui s’offrent à vous.

Devis pour mur en pisé en Île-de-France

Vous avez besoin d’un professionnel du mur en pisé en région parisienne ? Sachez que DSD Rénov, spécialiste de la rénovation des maisons anciennes, peut intervenir sur tous vos travaux sur des murs en terre crue. Si vous devez rénover une façade en pisé, ou si vous envisagez une construction en pisé, n’hésitez pas à contacter notre équipe.

Sur un bâti ancien, nous pouvons vous conseiller et vous accompagner sur la restauration de votre façade, quel que soit le matériau dont elle est composée. Sur un bâti neuf ou lors d’une rénovation complète, nous pouvons vous accompagner dans la création ou dans la restauration d’un mur en terre crue.

Tous nos projets de murs en terre débutent par la réalisation d’un devis gratuit et sans engagement. N’hésitez donc pas à nous contacter pour en savoir plus.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.