Vocabulaire d’une façade haussmannienne

Vocabulaire de la façade haussmannienne

L’immeuble haussmannien est principalement caractérisé par sa façade en pierre de taille, composée de nombreuses modénatures et éléments de décors si caractéristiques. Le style haussmannien est l’emblème de Paris et de ses profondes mutations sociales et urbaines sous le Second Empire. À tel point que la façade haussmannienne est un élément de patrimoine français à part entière ! Aujourd’hui, analysons plus en détail la superbe façade haussmannienne, et étudions ensemble le vocabulaire de cette façade parisienne si caractéristique.

Demandez gratuitement un devis pour le ravalement d’une façade haussmannienne

La façade haussmannienne dans le patrimoine parisien

Inutile de rappeler que le baron Haussmann a grandement participé à la modernisation de Paris. À tel point que son nom est désormais à jamais lié à l’architecture parisienne, ne serait-ce qu’à travers la mention des célèbres immeubles haussmanniens.

Qu’est-ce qu’un bâtiment haussmannien à Paris ?

On parle d’un immeuble haussmannien pour présenter les immeubles conçus par le baron Eugène Haussmann. Ce préfet de la Seine a été chargé par Napoléon III de moderniser la ville de Paris en 1853. À grand renfort de démolitions et d’expropriations, le préfet a dessiné la ville de Paris telle que nous la connaissons aujourd’hui, avec des vastes avenues et ses très nombreux immeubles.

En tout juste 17 ans, jusqu’en 1870, le baron va permettre la création d’avenues composées de nombreux immeubles homogènes et conçus selon un cahier des charges précis : les immeubles haussmanniens. Le baron Haussmann a fait ériger plus de 30 000 immeubles haussmanniens dans la capitale, à tel point que l’architecture haussmannienne représente encore 60 % des bâtiments du parc immobilier parisien (même si certains immeubles dits « haussmanniens » sont plus récents que 1870).

Quelles sont les caractéristiques de l’architecture haussmannienne ?

Si on peut parler de vocabulaire d’une façade haussmannienne, c’est bel et bien car les immeubles du baron Haussmann sont composés d’éléments communs et caractéristiques. Il est évident qu’une société de ravalement de façade à Paris comme DSD Rénov est tout simplement passionnée par ces façades si emblématiques du paysage architectural francilien.

Les immeubles haussmanniens se reconnaissent ainsi au premier coup d’œil, par la présence de différents éléments clefs :

  • Des façades en pierre de taille, caractéristiques de Paris.
  • Une hauteur de façade standard de 18 mètres maximum, étalée sur 6 étages (parfois 7).
  • Vastes fenêtres qui donnent sur l’avenue ou sur des cours intérieures.
  • Toitures en zinc (que nous vous détaillons sur cette page) avec combles habitables.
  • Des décors de façade et modénatures à foison, qui sont pourtant très codifiés.
  • La présence de balcons, souvent aux deuxième et au cinquième étage.

On notera que les immeubles haussmanniens ont été conçus autour d’avenues créées pour faciliter la circulation entre les différentes gares de Paris. Ce n’est donc pas un hasard s’ils sont un élément incontournable du décor du centre parisien.

L’immeuble en pierre de taille façon Haussmann

Ci-dessous, nous allons nous pencher sur le vocabulaire de la façade haussmannienne. Il convient ici d’indiquer que l’immeuble haussmannien par excellence est un immeuble en pierre de taille. Tous les bâtiments conçus sous les ordres du baron ont en effet été réalisés en pierre de taille, et adoptent cette façade si caractéristique.

Néanmoins, il faut noter que le style haussmannien a évolué au fil des années. Alors que les « vrais » bâtiments haussmannien étaient systématiquement composés en pierre de taille, ils ont inspiré par la suite de plus en plus de bâtiments d’inspiration haussmannienne, mais qui adoptaient certaines fantaisies par rapport au style de base.

On retrouve ainsi notamment des façades en briques de style haussmannien. Les architectes plus modernes aimaient en effet rappeler le style haussmannien, tout en lui apportant un peu de couleur ou en variant les matériaux utilisés.

Vocabulaire de la façade haussmannienne

Si on cherche à aller plus dans le détail, il paraît intéressant de s’informer sur le vocabulaire de la façade haussmannienne. Bien évidemment, ce dernier reprend avant tout le vocabulaire de la façade. Mais force est de reconnaître que les façades des immeubles haussmanniens sont particulièrement riches en modénatures de façade et en éléments divers.

Schéma de façade haussmannienne

Le schéma ci-dessous vous présente plus en détail quelques éléments incontournables de la façade parisienne, à travers une liste non exhaustive de termes que nous détaillons plus bas.

Vocabulaire d'une façade haussmannienne

Façade : glossaire du style haussmannien

Pour vous donner une idée plus concrète des termes liés à la façade des immeubles parisiens, voici les différentes définitions des éléments présentés plus hauts :

  • Balcon : les balcons sont fréquents sur les façades haussmanniennes. Ils font partie de la beauté de l’immeuble grâce à leurs garde-corps en fer forgé et à la présence de corbeaux pour les soutenir.
  • Bandeau d’étage : le bandeau d’étage est l’une des modénatures de façade d’un immeuble haussmannien. Il s’agit d’une ligne généralement composée de pierre, sculptée dans un enjeu décoratif.
  • Barre d’appui : la barre d’appui est un garde-corps en fer forgé que l’on peut retrouver au niveau des fenêtres des immeubles parisiens, et sur certains balcons.
  • Brisis : le brisis est la partie inclinée d’une toiture, qui héberge des combles aménagés. Les immeubles haussmanniens étant conçus pour que les combles soient habités (avec les fameuses chambres de bonnes), le brisis fait partie des caractéristiques des bâtiments du baron Haussmann.
  • Chaîne d’angle : la chaîne d’angle est tout simplement la modénature qui constitue les angles de l’immeuble. Il s’agit historiquement de matériaux plus solides, qui aident à supporter le bâtiment haussmannien. Le chaînage participe pour beaucoup au décor d’une telle façade.
  • Chéneau : le chéneau de toiture est tout simplement la zinguerie qui permet l’évacuation des eaux, située à la base de la toiture parisienne.
  • Corbeau : élément à part du patrimoine francilien, le corbeau est un élément saillant du mur, qui supporte généralement un balcon, ou un relief de façade. Selon les façades, le corbeau a un réel rôle de support architectural, mais il peut aussi parfois s’agir d’une simple décoration. Les corbeaux de façade participent énormément au décor d’un immeuble haussmannien.
  • Corniche : la corniche de façade est un élément décoratif situé sur la partie supérieure de la façade, qui forme un relief plus ou moins décoré.
  • Fronton : le fronton est un ornement de façade décoratif, généralement situé en haut des façades. Sur la photographie ci-dessus, il s’agit bien évidemment d’un fronton de fenêtre sculpté, comme on en retrouve de sublimes dans la capitale. Ces frontons sont parfois des œuvres d’art à part entière.
  • Garde-corps : le garde-corps est l’élément en fer forgé situé au niveau des fenêtres, pour éviter de basculer. C’est un élément décoratif incontournable des fenêtres parisiennes. On retrouve également de tels gardes-corps au niveau des balcons, comme le montre très bien la photographie ci-dessus.
  • Gouttière : la gouttière et la zinguerie permettent tout simplement d’évacuer les eaux de pluie. Naturellement, cet élément est loin d’être à réservé à la façade haussmannienne seule !
  • Linteau : le linteau est l’élément architectural qui permet de soutenir les matériaux au-dessus d’une fenêtre. Il est fréquent que le linteau soit décoré sur les façades parisiennes.
  • Moulure d’encadrement : la moulure d’encadrement d’une fenêtre est la modénature située autour de chaque fenêtre. Elle est pratiquement incontournable sur les façades du baron Haussmann.
  • Parement de façade : le parement de façade est tout simplement le revêtement de la façade. Il s’agit souvent d’un parement en pierre naturelle à Paris, mais il peut aussi s’agir d’un enduit de plâtre ou plus rarement d’un parement en briques.
  • Pilastre : le pilastre est un support rectangulaire qui peut prendre la forme d’une demi-colonne sculptée sur la façade. Si le pilastre peut avoir un rôle en architecture, les pilastres des façades haussmanniennes sont souvent avant tout décoratifs. On les retrouve notamment sur la façade et parfois autour de portes et de fenêtres.
  • Séparation de balcon (herse) : la herse, ou séparation de balcon, est un élément en fer forgé qui peut séparer le balcon entre deux appartements.
  • Vitrine : la vitrine est bien évidemment la vaste surface vitrée que l’on retrouve parfois sur les commerces situés en rez-de-chaussée des immeubles haussmanniens.

Naturellement, ce vocabulaire de façade parisienne n’est pas exhaustif, mais il a l’intérêt de vous montrer la richesse et la variété des éléments et modénatures de façades à Paris. On remarquera qu’une façade d’immeuble parisien est composée de multiples éléments qui permettent de souligner la beauté de l’ensemble.

Façade d'un immeuble parisien

Façade d’un immeuble parisien en pierre de taille

Besoin d’un devis de ravalement à Paris ? Contactez-nous !

Les différents étages d’un immeuble haussmannien

Historiquement, les différents étages d’un immeuble parisien représentent plusieurs classes de la société française du second empire. Cela a pu impacter indirectement l’apparence de ces immeubles codifiés.

Ainsi, il est intéressant de comprendre que chaque étage d’un immeuble à Paris servait un rôle et un public bien spécifique, ce qui peut se retrouver dans le décor de la façade :

  • Le rez-de-chaussée et l’entresol : soulignent le pied de l’immeuble. Entre ces refends, des « bossages » sont plus ou moins travaillés, ou des colonnes peuvent enrichir la décoration. Il s’agissait bien évidemment de mettre en valeur la partie la plus visible de l’immeuble depuis la rue.
  • Le deuxième étage : est généralement le centre de toutes les attentions, avec ses balcons, ses encadrements de fenêtres travaillés. Si le second étage est souvent un chef d’oeuvre, c’est parce que cet étage était réservé aux familles les plus nobles. On y trouve donc systématiquement un balcon décoré, de superbes ferronneries et des modénatures à profusion.
  • Au 3ᵉ et 4ᵉ étage : les embellissements sont plus discrets, car ces étages étaient davantage réservées à la petite bourgeoisie. On y trouve généralement moins de balcons individuels, et des décorations plus sobres. On notera néanmoins que certains balcons y sont parfois apparus au fil du temps, avec l’enrichissement des populations.
  • Au 5ᵉ étage : on retrouve très souvent un balcon. Si on peut imaginer que l’étage était lui aussi réservé à l’élite, ce n’était pas le cas. La présence de balcon était en effet uniquement lié à des considérations esthétique, pour harmoniser l’ensemble du bâtiment. Les ferronneries du 5e étage sont d’ailleurs bien souvent moins travaillées que celles du second.
  • Au dernier étage : les combles des immeubles parisiens, au 6e étage, étaient autrefois réservés à des chambres de bonnes et au petit personnel.

De nos jours, les choses ont bien évidemment changé. De par leur localisation stratégique au cœur de Paris, les immeubles et appartements haussmanniens sont devenus particulièrement prisés sur le marché immobilier, et sont très souvent considérés comme un bien immobilier de prestige.

Les codes et l’uniformité des façades haussmanniennes ont par ailleurs évolué avec les décennies, et la création d’immeubles haussmanniens plus modernes. Ainsi, on peut parfois retrouver des façades bien différentes d’un immeuble parisien à l’autre.

Le ravalement d’une façade haussmannienne

Vous aurez compris que l’immeuble haussmannien est un élément clef du patrimoine parisien. On notera d’ailleurs que les immeubles haussmanniens sont systématiquement des bâtiments classés au patrimoine. En conséquence, le ravalement d’une façade haussmannienne nécessite de multiples précautions.

Il faut notamment veiller à restaurer ou à remplacer à l’identique les modénatures de façades anciennes. On notera que ces dernières représentent parfois un danger. Des immeubles haussmanniens non entretenus peuvent entraîner la chute d’éléments de façade. Ainsi, la chute de corbeaux est malheureusement fréquente à Paris, et ces éléments de pierre sont bien évidemment très dangereux lorsqu’ils tombent d’une façade.

Si d’aventure vous cherchez à réaliser le ravalement d’un immeuble haussmannien, n’hésitez pas à contacter notre entreprise pour demander un devis de ravalement de façade. DSD Rénov est en effet spécialisé dans le ravalement de façades anciennes partout en Île-de-France, et nos façadiers spécialisés peuvent intervenir sur toutes les façades haussmanniennes, y compris les plus abîmées.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.