Enduits de façade : lequel choisir ?

Enduits de facade

Les enduits de façade sont nombreux sur le marché, et il est parfois difficile de s’y retrouver. Enduit monocouche, enduit de façade à la chaux, crépi pour façade… Comment choisir un enduit pour ses murs extérieurs ? Et de quoi va dépendre le choix d’un enduit extérieur ? Pour vous aider à mieux vous y retrouver, nos façadiers en Île-de-France vous expliquent tout ce qu’il faut savoir sur les enduits de façade et leur utilisation.

Qu’est-ce qu’un enduit de façade ?

Avant toute chose, et si nous rappelions en quoi consiste un enduit de façade ? Pour dire les choses simplement, un enduit de façade est un revêtement de mur extérieur, qui peut s’appliquer directement sur un mur en béton, en parpaing ou en pierre, dans l’optique d’assurer son étanchéité et son esthétisme.

Que contient un mortier pour enduit ?

L’enduit de façade se prépare sous la forme d’un mortier, qui est appliqué directement sur le mur extérieur. Le mortier est ensuite travaillé pour lui donner une certaine finition. Selon le type de mortier et la finition souhaitée, l’application peut se faire à la main (à la truelle) ou à l’aide d’une machine de projection.

Globalement, un mortier pour enduit de façade est toujours composé des éléments suivants :

  • Un liant : il peut s’agit de ciment, d’argile, de chaux, voire même de plâtre dans le cas d’un enduit plâtre.
  • Des charges minérales : on utilise généralement du sable, auquel on peut également ajouter des granulats ou des agrégats (souvent dans un rôle décoratif).
  • De l’eau : l’eau va bien évidemment permettre de saisir le mortier. Ce dernier est généralement préparé sur place et appliqué aussitôt sur la façade.

La composition d’un mortier va varier en fonction de son utilisation. Un enduit de finition ne sera ainsi pas composé de la même manière qu’un gobetis (couche d’accroche). Notez que l’enduit de façade peut être enrichi de pigments ou argiles, qui vont lui donner une couleur spécifique, souvent propre à chaque région ou terroir.

À savoir : il n’est pas rare que les enduits modernes soient déjà préparés. Il suffit alors uniquement de mélanger la poudre avec de l’eau, dans les quantités inscrites sur l’emballage. Les enduits traditionnels sont quant à eux réalisés à la main, sur place.

À quoi servent les enduits de façade ?

Le rôle des enduits de façade est multiple, et il ne faudrait pas le négliger. En effet, les enduits de façade sont essentiels pour la plupart des murs extérieurs ;

  • L’enduit assure pour commencer un rôle d’étanchéité. Le mortier va durcir et créer une façade étanche, qui résiste aux intempéries. L’enjeu est d’éviter les infiltrations d’eau dans la façade, ce pour quoi il est nécessaire de rénover un enduit fissuré ou abîmé.
  • Sur l’habitat ancien, l’enduit de façade permet d’uniformiser les murs extérieurs. Il permet par exemple d’obtenir une surface lisse en rattrapant les défauts de planéité des murs. Il offre également un aspect uniforme en masquant des parpaings ou des pierres non conçues pour être découvertes.
  • Naturellement, les enduits de façade ont un rôle décoratif. Selon les régions, ils utilisent différents pigments et participent à embellir les communes françaises. Ce n’est pas pour rien que de nombreux plans d’urbanisme imposent l’utilisation d’enduits de façade locaux.

Il convient de ne pas négliger l’importance de l’enduit dans la durée de vie d’une façade. Alors qu’il est à la mode de créer des façades en pierre apparente ou un enduit à pierre vue (qui laisse visible une partie des pierres), il ne faut pas oublier que la majorité des façades enduites ne sont pas conçues pour être découvertes. La plupart des murs en moellons ne sont ainsi pas conçus pour être à nus, et risquent de souffrir de défauts d’étanchéité si leur enduit n’est pas réalisé dans les règles de l’art.

Rôle d'un enduit de façade

Un enduit de façade permet de protéger, d’uniformiser et d’étanchéifier une façade.

Demandez un devis d’enduit de façade en Île-de-France

Le premier critère de choix d’un enduit pour mur extérieur

Le ravalement d’une façade permet d’assurer son esthétisme et son étanchéité. Mais pour cela, il est impératif de respecter le support de votre façade et d’utiliser des matériaux qui sont compatibles avec ce dernier. Avant tout autre critère de choix, il est impératif de choisir un enduit de façade adapté à son support. Ainsi, une entreprise de ravalement de façade commencera systématiquement par examiner la façade et ses composants avant de choisir un enduit de façade à appliquer.

En la matière, on peut distinguer les façades en deux grandes familles : les façades modernes et les façades anciennes.

Quel enduit pour une façade ancienne ?

On va parler de rénovation d’un bâti ancien quand on travaille sur un bâtiment conçu avant 1950. Pour résumer simplement, le bâti ancien est composé de matériaux respirants : briques, pierres, torchis, bois, etc.

Les murs d’un bâtiment ancien sont donc conçus pour « respirer », ce qui signifie que l’air peut s’évacuer par les murs (que ce soit en extérieur, du côté de la façade, ou en intérieur). Il est dès lors impératif de choisir un enduit de façade traditionnel et ancien, qui laisse respirer le mur. On optera donc systématiquement pour un enduit extérieur à la chaux, tel qu’il était réalisé sur les bâtiments anciens.

À défaut, votre façade risque rapidement de souffrir de désordres liés à la condensation ou à l’humidité. Un enduit extérieur non respirant peut ainsi aggraver considérablement les remontées capillaires sur une maison ancienne.

Attention tout de même à toujours respecter les matériaux de votre façade ancienne. Certains bâtiments anciens ne sont pas conçus pour être enduits. Le ravalement de pierre de taille, par exemple, bannit l’utilisation d’enduit sur les pierres, car ces dernières sont conçues pour être laissées découvertes.

À savoir : notez que c’est également un critère à prendre en compte lors de l’isolation d’un bâti ancien. Il convient alors de rechercher une isolation extérieure respirante et de choisir des matériaux qui laissent respirer vos murs, comme les laines minérales ou la fibre de bois. 

Enduit pour une façade moderne

On parle d’une maison moderne pour désigner toutes les constructions réalisées à partir de 1950. Eh oui, certaines maisons « modernes » ont plus de 70 ans ! Pour faire plus simple encore, les bâtiments modernes sont conçus à partir de matériaux non respirants, à savoir le parpaing et le béton.

Ces constructions n’ont pas besoin de « respirer » par leurs murs, car elles sont généralement équipées de systèmes de ventilation mécaniques et que leurs murs sont composés de matériaux entièrement étanches à l’air. Ainsi, les murs en béton doivent recevoir des enduits de façade à base de ciment, tels qu’on les retrouve fréquemment sur le marché. Les enduits au ciment ne sont pas perspirants et vont donc pouvoir couvrir parfaitement une façade moderne.

Au contraire, un enduit respirant sur une façade moderne risque de se fissurer rapidement, ce pour quoi il est essentiel d’utiliser un enduit moderne sur une façade en béton ou en parpaings.

Enduits de façade au ciment

Il est conseillé d’utiliser des enduits à base de ciment sur des façades modernes.

Enduit de façade à la chaux ou ciment ?

Vous l’aurez compris, à chaque type de bâtiment son enduit de façade :

  • L’enduit à la chaux est réservé aux murs anciens en pierre ou en torchis (à condition qu’ils aient été conçus pour être enduits),
  • L’enduit au ciment est réservé aux murs modernes en béton et en parpaing

Il est important de se méfier des enduits « bâtards », composés à la fois de chaux et de ciment. Globalement, la règle est simple : s’il y a du ciment dans sa composition, votre enduit de façade n’est pas adapté au bâti ancien (et ce même s’il comporte partiellement de la chaux).

À savoir : de plus en plus de marques proposent des enduits de façade destinés au bâtiment ancien. Un spécialiste du ravalement de façade sera le mieux à même de choisir un enduit 100 % adapté à votre maison ou à votre immeuble.

Enduit extérieur : quelle composition ?

Il faut savoir que les enduits de façade se déclinent en de nombreux produits : enduit décoratif, enduit à la chaux, enduit taloché, enduit monocouche… À tel point qu’il peut être difficile de s’y retrouver.

Ainsi, il est intéressant de noter qu’il existe trois principales familles d’enduits extérieurs :

  • Les enduits minéraux : sont les plus courants. Il s’agit de l’enduit à la chaux et de l’enduit au ciment.
  • Les enduits organiques : sont des enduits plus adaptés dans le cadre d’une rénovation, car plus résistants et adaptés à la plupart des supports.
  • Les enduits organo-minéraux : sont un mélange d’enduit organique et d’enduit minéral. Ils sont notamment adaptés pour les façades les plus exposées aux intempéries.

Le choix entre l’un ou l’autre dépend tout simplement de la nature de la façade, et de son état, comme nous allons le voir par la suite.

L’enduit à la chaux, pour les façades anciennes

Un enduit à la chaux utilise la chaux comme liant. Ce minéral ancien est utilisé dans la construction depuis des millénaires. Pour dire les choses simplement, les enduits à la chaux extérieurs sont conçus pour les maisons anciennes. Le choix d’un enduit à la chaux sera donc nécessaire pour la plupart des maisons construites avant 1950.

Ce matériau a l’avantage de laisser respirer les murs, si bien qu’il s’accorde avec les matériaux de construction anciens (qui sont des matériaux perspirant, c’est-à-dire qui laissent passer l’humidité) :

  • Murs en moellons et en pierre,
  • Briques,
  • Torchis
  • Mur en pisé, etc.

L’enduit à la chaux est globalement plus technique et plus coûteux à réaliser que les autres types d’enduits. Voilà pourquoi il est avant tout recommandé pour les façades anciennes, qui ne s’accordent pas avec un enduit au ciment ou avec un enduit organique.

Dans la majeure partie des cas, l’enduit à la chaux est dosé à la main. Toutes les préparations d’enduit vendues dans le commerce sont généralement des enduits au ciment, des enduits organiques ou des enduits bâtards (mélange de chaux et de ciment).

À savoir : un enduit au ciment, non perspirant, risque d’accentuer des problèmes d’humidité s’il est posé sur une façade ancienne.

Ravalement à la chaux

L’enduit à la chaux est un enduit minéral incontournable pour la rénovation des façades anciennes.

L’enduit au ciment, pour les façades modernes

Les constructions modernes sont réalisées à partir de parpaings ou de ciment. Or, ces matériaux ne sont pas perspirant, et n’ont donc pas besoin d’un enduit respirant. C’est là qu’entre en jeu l’enduit au ciment !

Les enduits extérieurs au ciment sont des enduits minéraux modernes, qui s’appliquent sur les murs conçus en parpaings et en béton. Si le bâtiment a été conçu après 1950, vous allez certainement vous tourner vers ce type d’enduits.

Les enduits au ciment sont des enduits industriels. On peut les trouver dans les grandes surfaces de bricolage, souvent sous forme de poudre à mélanger avec de l’eau. Le prix de pose d’un enduit au ciment est généralement bien inférieur au prix d’un enduit à la chaux. Voilà pourquoi vous avez tout intérêt à faire poser ce type d’enduit extérieur sur un bâtiment moderne.

On notera qu’un enduit minéral au ciment est avant tout conseillé sur un mur en bon état, ou sur un mur neuf. Dans le cadre d’une rénovation, on va certainement privilégier l’enduit organique, voire parfois un enduit organo-minéral, qui sont plus adaptés sur les murs abîmés.

Les autres enduits extérieurs pour façade, pour les murs délicats

Les enduits à la chaux et au ciment sont des enduits minéraux. Ce sont ceux que l’on retrouve le plus souvent sur le marché, car ce sont les moins coûteux et les plus écologiques.

On notera néanmoins qu’il existe des enduits extérieurs à base de résine ou de plastique, notamment adaptés dans le cadre d’une rénovation, ou pour les murs les plus abîmés. On peut notamment citer :

  • Les enduits organiques : ce sont des enduits composés à partir de résine et de charges calibrées. Leur rendu est assez similaire aux enduits minéraux, mais ils offrent souvent une meilleure étanchéité et s’avèrent plus efficaces sur un support abîmé ou délicat. Ils sont cependant nettement plus polluants à produire.
  • Les enduits silicatés : ce sont des enduits organo-minéraux à base de silicate de potassium. Ils offrent un aspect mat et s’avèrent plus résistants que les enduits minéraux.
  • Les enduits siliconés : ce sont des enduits organo-minéraux à base de silicone, qu’on appelle également enduits siloxanes. Extrêmement résistants et totalement perméables à l’eau, ces derniers sont adaptés pour les murs les plus exposés aux intempéries et à l’humidité.

Ces différentes solutions sont vendues sous forme de pâte (dans des seaux) et non pas sous forme de poudre à préparer.

Tous ces enduits peuvent être appliqués sur des bâtiments modernes (en béton ou en parpaing). Ils peuvent s’avérer adaptés dans le cadre d’une rénovation, mais ont l’inconvénient d’être nettement plus polluants que les enduits minéraux.

Choisir un enduit extérieur

Le choix d’un enduit extérieur dépend de la nature, de l’état et de l’exposition de la façade.

Faites estimer gratuitement le prix d’un enduit extérieur en région parisienne

Quels sont les principaux enduits de façade ?

Si vous savez différencier les enduits modernes des enduits traditionnels, une grande partie du travail est déjà fait ! Néanmoins, force est de constater que le marché des enduits pour façades est riche en options. Il est dès lors intéressant de se pencher sur les différents produits qui vous sont proposés pour enduire une façade.

Enduit de façade monocouche

L’enduit de façade monocouche est un peu la star des enduits extérieurs dans la construction neuve.

Comme son nom ne l’indique pas, l‘enduit monocouche s’applique en deux passes, contrairement aux trois couches de mortiers réalisées sur un enduit traditionnel. On parle néanmoins de « monocouche », car il n’est pas nécessaire de laisser la première durcir avant d’appliquer la troisième. Par ailleurs, on utilise le même mortier pour les deux passes, tandis que la composition d’un mortier traditionnel varie pour chacune des couches utilisées.

L’enduit peut être projeté, gratté ou taloché, pour donner son apparence finale à la façade. L’application projetée nécessite le recours à une machine, tandis qu’une finition grattée ou talochée se fait à la main.

Concrètement, l’enduit monocouche est idéal sur un mur en parpaing non enduit, car il permet de réaliser l’enduit rapidement et efficacement. Les enduits monocouches peuvent également s’appliquer en rénovation (uniquement sur les bâtis modernes), à condition de bien préparer le mur à enduire. Attention à toujours travailler sur des maçonneries bien conçues et planes, pour permettre de réaliser un enduit net et sans défauts.

Enduit à la chaux

L’enduit à la chaux est également une solution incontournable… mais cette fois-ci dans l’ancien ! L’enduit à la chaux hydraulique, ou plus souvent l’enduit à la chaux aérienne, compose la totalité des enduits de façade du bâti ancien.

La composition d’un enduit à la chaux va néanmoins varier en fonction de la nature de la façade. La composition du mortier à la chaux, de même que les pigments utilisés, vont en effet changer en fonction des spécificités régionales et du type de bâti dont il est question. Mieux vaut ainsi confier les enduits extérieurs à la chaux à des entreprises spécialisées dans la rénovation des façades de maison anciennes.

On notera qu’il existe différents types d’enduit à la chaux. En effet, la chaux est utilisée dans la plupart des enduits anciens, et notamment pour le ravalement de façade en plâtre ou dans la composition d’un enduit au ciment naturel prompt (à ne pas confondre avec le ciment artificiel utilisé dans les enduits modernes).

À savoir : la chaux est également un matériau utilisé pour refaire les joints des façades en pierre apparentes, notamment pour le ravalement d’une meulière ou d’une façade en pierre de taille.

Enduit à la chaux traditionnel

L’enduit à la chaux est incontournable sur la façade d’une maison ancienne.

Enduit de façade isolant thermique

À l’heure de la rénovation énergétique et de l’isolation des bâtiments anciens, on entend de plus en plus souvent parler d’enduit isolant extérieur. Dans les faits, l’enduit isolant est une technique plus vieille qu’on ne l’imagine… Il s’agit tout simplement d’un enduit enrichi d’un matériau isolant en vrac. La technique la plus ancienne est certainement l’isolant chaux chanvre, qui confère un caractère isolant à un enduit de façade à la chaux.

Les enduits isolants ont l’intérêt d’isoler la façade sans la modifier, contrairement à l’isolation thermique par l’extérieur (ITE). En effet, l’enduit isolant reste un enduit de façade comme un autre (si ce n’est qu’il est légèrement plus épais), tandis qu’une ITE consiste à poser plusieurs centimètres d’isolants par-dessus la façade existante, avant de l’enduire. Une ITE va donc épaisseur considérablement une façade et changer son apparence, ce qui peut s’avérer dommage sur une maison ancienne.

Néanmoins, l’efficacité énergétique d’un enduit isolant est bien inférieure à la réalisation d’une ITE. La seule exception est l’enduit isolant à l’aérogel, un enduit extrêmement technique et très coûteux, qui est notamment utilisé pour isoler les façades anciennes par l’extérieur.
Faites estimer le prix d’un enduit de façade en région parisienne

Réussir le choix d’un enduit de façade

Le choix d’un enduit extérieur dépend en premier lieu de la nature du projet. Dans le neuf, vous allez vous tourner vers un enduit au ciment. Lors de la rénovation d’un bâti ancien, mieux vaut privilégier les enduits à la chaux. Lors de la rénovation d’un bâtiment moderne, les enduits organiques sont généralement les plus adaptés.

Comment choisir un enduit extérieur ?

Pour faire ou refaire un enduit extérieur, l’idéal est de faire appel à une entreprise de ravalement spécialisée. Cette dernière sera la mieux à même d’examiner votre façade, et d’en déduire les travaux nécessaires pour sa rénovation.

Concrètement, le choix d’un enduit pour façade va dépendre :

  • De la nature du support : tous les enduits ne sont pas adaptés à tous les supports. Ce sont les supports anciens qui sont généralement les plus délicats, et sur lesquels on conseille absolument des enduits à la chaux traditionnels.
  • De l’état de la façade : plus un mur est abîmé, et plus il faudra un enduit résistant. En rénovation, les enduits organiques sont ainsi privilégiés par rapport aux enduits minéraux. Ils offrent en effet un rendu similaire, tout en garantissant une meilleure résistance.
  • De l’exposition de la façade : plus les murs extérieurs sont exposés, et plus il faudra prévoir un enduit solide. Les enduits siliconés sont par exemple parmi les plus résistants et les plus imperméables, si le projet nécessite un tel produit.
  • Des règles d’urbanisme : on notera que le choix des coloris ou des finitions peut dépendre des règles d’urbanisme locales. C’est un élément à prendre en compte lors du choix d’un enduit.

Un enduit extérieur adapté va permettre de rénover le support sans l’abîmer. Il va aussi garantir une surface sans fissures ni microfissures, et assurer l’étanchéité du mur extérieur pour de longues années.

Pour des raisons évidentes, mieux vaut confier son projet de façade à une entreprise spécialisée. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez un projet d’enduit extérieur en Île-de-France.

Quel enduit pour un mur extérieur abîmé ?

On gardera toujours à l’esprit que l’enduit de façade doit être posé sur un mur propre, plane et sain. Ainsi, un simple enduit de finition ne sera jamais efficace sur un mur abîmé ou fortement exposé.

Comme vu plus haut, l’enduit organique reste la meilleure solution pour rénover un mur moderne abîmé. Dans le bâti ancien, l’idéal est de réaliser un piochage de façade, suivi de la réalisation d’un enduit à la chaux en plusieurs couches.

Si votre façade est exposée à des fissures, la réalisation d’un enduit armé est vivement conseillée. Ce dernier consiste à poser un treillis de verre sous l’enduit, qui va permettre de renforcer la façade et d’éviter l’apparition de fissures. Mais on gardera à l’esprit que tout mur abîmé doit préalablement être réparé avant la pose d’un enduit.

Pour en savoir plus sur le ravalement d’une façade abimée, n’hésitez pas à consulter notre guide dédié.

Quelle finition pour un enduit de façade ?

En dehors du choix d’un enduit de façade, le propriétaire peut également se décider sur la finition de l’enduit. La finition d’un enduit lui donne sa texture et son apparence finale. Cette finition est généralement liée à la technique utilisée pour la dernière couche, mais elle peut également varier en fonction de la composition de l’enduit.

La plupart des enduits de façade admettent tous types de finition :

  • Un enduit écrasé : est un enduit assez lisse, qui dispose tout de même de légers reliefs. Il est fréquent sur les façades anciennes.
  • Un enduit lissé : l’enduit lissé est l’enduit moderne par excellence. Il n’admet aucun défaut et est parfaitement lisse.
  • Un enduit projeté : est une finition obtenue grâce à l’utilisation d’une machine à projeter. Il a l’avantage d’être assez facile et rapide à réaliser et offre un résultat uniforme, légèrement en relief.
  • Un enduit ribbé : est un enduit travaillé en profondeur à la taloche, qui fait ressortir les grains et donne un aspect légèrement rustique à la façade.
  • Un enduit gratté: nécessite de gratter l’enduit après l’avoir lissé, pour créer des imperfections et donner un profond effet de relief.
  • Un enduit taloché : est un enduit travaillé à la taloche, ce qui lui donne un effet assez rustique, mais qui reste globalement lisse.

Le choix de finition est avant tout un choix esthétique. Il peut néanmoins être conditionné par les règles d’urbanisme locales, notamment dans le cadre de la rénovation d’un bâtiment classé ou inscrit au patrimoine. Sur une maison ancienne, on va en effet conserver la finition d’époque, pour ne pas dénaturer le bien immobilier.

Naturellement, il existe certaines « finitions » bien spécifiques, comme l’enduit imitation pierre de taille. On ne peut alors pas véritablement parler de finition, car il s’agit d’une technique d’enduit à part entière. Si vous avez besoin d’un enduit très spécifique, il est impératif de faire appel à une société de ravalement spécialisée.Finition d'un enduit de façade

Quand faut-il refaire un enduit pour mur extérieur ?

Sur un bâtiment neuf, l’enduit est essentiel pour décorer et protéger la façade. Par la suite, différents éléments peuvent attaquer un enduit extérieur :

  • Les intempéries et écarts de température, qui peuvent réduire l’imperméabilité d’un enduit au fil des années.
  • La pollution, qui participe à salir un enduit et à l’abîmer.
  • Les mouvements de terrain, qui peuvent être à l’origine de microfissures, voire de fissures.
  • Les chocs et les dégradations, qui peuvent salir ou casser un enduit extérieur.

En règle générale, il est conseillé de refaire son enduit de façade tous les 10 à 20 ans. On notera que certaines communes imposent un ravalement de façade obligatoire tous les 10 ans.

L’état général de la façade peut vous donner une idée précise de la nécessité d’un ravalement ou non. Un enduit sale, fissuré et abîmé devra forcément être rénové.

À savoir : plus vous attendez entre deux ravalements de façade, et plus le prix d’un ravalement va s’avérer élevé.

Quel est le prix d’un enduit extérieur ?

Pour conclure sur le sujet, il est intéressant de se pencher sur le prix d’un enduit de façade. Il est bon de comprendre que les tarifs d’un façadier pour refaire un enduit peuvent varier en fonction du type d’enduit, mais aussi de l’état du mur.

On considère que le prix d’un enduit extérieur se situe entre 40 et 300 euros par mètre carré en moyenne, pose comprise. Cela signifie que la réfection d’une façade de 100 mètres carrés pourrait coûter entre 4000 et 30 000 euros TTC.

Ce budget dépend tout simplement de la nature de l’enduit et de la complexité des travaux :

  • Le prix d’un enduit monocouche au m2 oscille entre 40 et 80 euros.
  • Le coût d’un enduit de façade sur maison moderne se situe entre 40 et 150 euros par m2 en moyenne (en fonction de l’état de la façade).
  • Le prix d’un enduit à la chaux peut aller de 120 à 220 euros par mètre carré en moyenne.
  • Le prix d’un ravalement plâtre chaux peut grimper jusqu’à 260 euros par mètre carré
  • Le prix d’un enduit imitation pierre de taille ou d’un enduit sculpté peut atteindre, voire dépasser les 300 euros du mètre carré.

Tous ces tarifs sont compris TTC, et incluent tous les frais relatifs à la réalisation d’un enduit de façade. Ils vous donnent donc une vision concrète du budget à prévoir pour rénover une façade moderne ou ancienne.

Naturellement, seul un devis pour enduit de façade vous permet de connaître à coup sûr le budget à prévoir pour réaliser un enduit de façade extérieur.

Devis pour enduit de façade en Île-de-France

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur les différents enduits de façade et sur le choix d’un enduit pour façade. À titre informatif, notre société DSD Rénov peut vous accompagner dans tous vos travaux d’enduit de façade en Île-de-France. 

Spécialistes du ravalement de façade de maison ancienne en région parisienne, nos façadiers vous accompagnent étape par étape dans vos chantiers de ravalement de façade :

  • Diagnostic de votre façade et conseils sur vos travaux,
  • Choix d’un enduit de façade et d’une finition,
  • Estimation gratuite à travers la réalisation d’un devis de ravalement de façade,
  • Gestion du chantier de A à Z, grâce à l’intervention de l’un de nos architectes ou maîtres d’œuvre.

Si vous souhaitez réaliser un ravalement de façade avec enduit à Paris ou en Île-de-France, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone, ou à remplir notre formulaire de demande gratuit et sans engagement.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.