Toit végétal : principe, intérêt et limites

Toit végétal : tout savoir

Le toit végétal est une solution d’étanchéité de toiture terrasse. Très à la mode, cette solution consiste à poser un substrat par-dessus le système d’étanchéité d’un toit plat. L’objectif est de créer une sorte de jardin suspendu, qui a des effets décoratifs, mais aussi isolants. Vous vous posez des questions sur les toits végétaux ? Nos couvreurs spécialisés vous expliquent tout ce qu’il faut savoir au sujet de la toiture végétalisée.

Quel est le principe d’un toit végétal ?

Le toit végétal, aussi appelé toit végétalisé, est une toiture terrasse recouverte de végétation. Ce toit vert est tout simplement un système d’étanchéité de toiture plate, qui intègre un substrat dans lequel sont plantés des végétaux.

Pour faire simple, le toit végétal est une toiture terrasse sur lequel poussent des plantes. Le rôle premier d’un toit végétal est de décorer la toiture et d’apporter un peu de verdure. On parle d’ailleurs assez souvent de « toit vert » pour désigner cette construction.

Il existe différents types de toits plats, en fonction de l’épaisseur du substrat. On parlera ainsi, par ordre d’épaisseur, de toit extensif, de toit semi-intensif ou de toit intensif, le toit intensif étant le plus coûteux, mais aussi le seul à permettre la création d’un potager ou d’un jardin suspendu.

Cette solution de toit plat  s’oppose à la plupart des systèmes d’étanchéité traditionnels, qui utilisent souvent du bitume et ne sont donc pas particulièrement esthétiques.

Pourquoi faire une toiture végétalisée ?

Les toits végétalisés sont de plus en plus populaires dans les villes françaises. Il faut dire qu’ils peuvent s’intégrer dans une démarche de développement durable et de construction écologique.

Les avantages des toits végétaux

Le toit végétalisé dispose de différents avantages quand on le compare aux autres types de toiture terrasse :

  • Un aspect isolant : pour commencer, la couche de végétaux et le substrat présent sur un toit végétal participent à créer une isolation phonique et acoustique efficace. Rappelons que la toiture est responsable de jusqu’à 30 % des déperditions thermiques d’une maison.
  • Un toit plat esthétique : les toits verts ont également l’atout d’apporter un poumon de verdure sur le toit d’un immeuble. Il est évident que cela apporte un atout esthétique complémentaire si on le compare à une étanchéité bitumeuse classique ou à une membrane EPDM.
  • Des qualités écologiques : en plus de ses qualités isolantes, la toiture végétalisée permet de stimuler la biodiversité, même en plein cœur des villes. L’apport de plantes, de fleurs, voire d’arbuste permet en effet d’améliorer la qualité de l’air et d’attirer la faune locale, et notamment les abeilles.

Il faut savoir qu’un toit végétal peut être non accessible, mais qu’il peut également s’agir d’une toiture-terrasse végétalisée. On peut alors imaginer la création d’un jardin, voire même d’un potager dans le cas d’un toit végétal intensif.

Avantages du toit végétal

Le toit végétal permet d’apporter un peu de verdure sur la toiture d’un immeuble ou d’une maison.

Les limites d’une toiture végétalisée

En contrepartie, il est bon de rappeler que le toit végétal souffre de certaines limites :

  • Cette technique est nettement plus coûteuse que les autres solutions d’étanchéité d’un toit terrasse.
  • La réalisation d’une telle toiture plate est complexe, et nécessite le recours à une entreprise spécialisée.
  • Le toit végétal exige un entretien plus complexe qu’un toit plat classique, et l’intervention régulière d’un professionnel (on conseille un entretien annuel, et une vérification décennale de l’évolution racinaire).
  • Le poids du substrat est conséquent, à tel point que la toiture végétalisée n’est pas forcément réalisable sur tous les immeubles (en particulier pour la toiture intensive).

Il reste essentiel de comprendre que cette couverture de toit nécessite de nombreuses précautions. Si vous avez un projet de toiture végétalisée à Paris ou en Île-de-France, n’hésitez pas à faire appel à nos services. Nous vous proposons de recevoir un devis pour toit végétal gratuit et sans engagement, partout en région parisienne.
Je demande gratuitement un devis pour toit végétal en Île-de-France

Comment construire un toit végétal ?

Comme on peut l’imaginer, la conception d’une toiture verte est particulièrement technique. Il est essentiel de la confier à une société d’étanchéité de toiture spécialisée dans le toit végétal. Par curiosité, il reste intéressant d’avoir une vision globale de la conception d’un toit vert.

Toit végétal et étanchéité de toiture

Le toit végétalisé est avant tout un toit plat. S’il est essentiel de penser à la plantation et au développement des plantes, la priorité est clairement l’étanchéité de la toiture.

Concrètement, le toit végétal sera toujours constitué comme suit (du bas vers le haut) :

  • Un élément porteur : comme tous les toits plats, la base est un élément porteur, à savoir une structure qui va recevoir le système d’étanchéité, et capable de supporter le poids de la toiture. On utilise du béton (indispensable pour un toit intensif), de l’acier ou du bois.
  • Une isolation : en cas d’isolation de la toiture, on pose un pare-vapeur et une couche d’isolation, entre l’élément porteur et le système d’étanchéité.
  • Le système d’étanchéité : le système d’étanchéité est positionné par-dessus l’isolant. C’est lui qui va assurer l’étanchéité de la toiture, et il ne tolèrera donc aucun défaut. Il est constitué d’une membrane bitumeuse ou asphalte, spécifiquement traitée pour résister aux racines.
  • Le drainage : une couche drainante est positionnée sous le substrat. Elle permet de réguler l’humidité du substrat et de stocker et rediriger les eaux de pluie. On utilise très souvent des billes d’argile expansée ou des matériaux drainants synthétiques ou minéraux.
  • Le filtre : toujours avant le substrat, on retrouve une couche filtrante. Elle est généralement composée de polyester ou de polyéthylène et permet de filtrer tous les matériaux non désirés.
  • Le substrat : on appelle « substrat » la terre utilisée pour faire pousser les végétaux. Il s’agit généralement d’un mélange de matériaux organiques (tourbe, terreau, etc.) et minéraux (argile expansée, pierre de lave, etc.). L’épaisseur et la nature du substrat varient en fonction du type de toit végétal.
  • Les végétaux : qui dit toit végétal dit végétaux ! Le type de végétaux varie également en fonction de la nature de la toiture.

Comme pour tout projet de toiture, tous les points singuliers sont traités avec attention. Sur un toit végétal, on portera une attention toute particulière au niveau de la zone stérile (séparation entre la partie végétalisée et la partie non végétalisée). Il existe des dispositifs spécifiques pour diviser ces parties, et qui protègent le substrat, la couche filtrante et la couche de drainage.

Schéma de toiture végétaliséeQuelles plantes pour un toit végétal ?

Le choix des plantations pour une toiture végétalisée va dépendre de la nature et de l’épaisseur du substrat. Les toits végétaux les plus simples n’accepteront que des plantes grasses, tandis que les plus complexes peuvent accueillir des plantes vivaces, voire des arbustes.

Concrètement, la nature des plantes dépend du type de toit végétal :

  • Un toit végétal extensif : utilise le moins de substrat possible, à savoir entre 6 et 15 centimètres d’épaisseur. Il ne peut donc pas accueillir de plantes aux racines profondes. On utilise généralement du sedum, à savoir des plantes succulentes réputées pour leur résistance, ainsi que des plantes vivaces.
  • Un toit végétal semi-intensif: on parle de toit semi-intensif si l’épaisseur du substrat se situe entre 15 et 30 centimètres. Ce type de toit plat permet d’accueillir des plantes vivaces dont les systèmes racinaires sont peu profonds. On opte généralement pour des plantes petites et moyennes, qui ne seront pas trop exposées au vent. On utilise tout particulièrement des herbacés et des graminées, qui permettent d’habiller et de protéger la toiture.
  • Un toit végétal intensif : un toit végétal intensif a un substrat de plus de 30 centimètres d’épaisseur, et s’avère particulièrement rare (du fait de nombreuses contraintes techniques). Ce dernier peut accueillir de nombreuses plantes, y compris des arbustes, du gazon ou encore des arbres. C’est une solution tout à fait adaptée pour créer un jardin d’ornement, voire même un potager. Il nécessite néanmoins la mise en place d’un système d’irrigation (et donc des coûts plus élevés).

Bien évidemment, le choix des plantes doit se faire en fonction du système racinaire. On évitera à tout prix toutes les plantes dont les racines sont trop profondes ou trop envahissantes, et qui pourraient attaquer le système d’étanchéité de la toiture.

Une fois encore, rappelons que seul un professionnel de la toiture végétale est à même de vous conseiller et de vous accompagner dans la conception d’une telle toiture plate.

Quel est le prix d’une toiture plate végétalisée ?

Pour finir, évoquons un sujet délicat, à savoir le prix ! Comme vu plus haut, le prix d’une toiture végétalisée est l’un de ces défauts. Une telle toiture-terrasse va en effet exiger un budget certain.

En moyenne, on considère que le prix d’un toit végétal oscille entre 450 et 500 euros par mètre carré. Un toit vert de 80 mètres carrés peut donc coûter entre 36 000 et 40 000 euros TTC. On comprend dès lors qu’un tel projet exigera forcément un investissement conséquent, si on le compare au prix d’un système d’étanchéité traditionnel. Par ailleurs, il faut également prévoir des frais d’entretien plus réguliers, avec l’intervention annuelle d’un technicien spécialisé.

Le coût d’une toiture végétalisée sera néanmoins inversement proportionnel à la surface de la toiture. Pour les projets de très grande dimension (plus de 800 mètres carrés), il peut atteindre moins de 200 euros du mètre carré.

En contrepartie, vous bénéficiez d’une toiture plus esthétique, qui met en valeur le bâtiment et peut vous permettre de créer un jardin suspendu ou une terrasse agréable. Votre toiture sera par ailleurs nettement plus isolante.

Côté financements, certaines communes françaises proposent des aides pour inciter à la végétalisation des villes. Mais il n’existe pas d’aide financière au niveau national. Pensez donc à contacter votre mairie pour connaître les aides éventuelles.

Concernant le coût, gardez en tête que seul un devis de toit végétal vous permettre de connaître à coup sûr le budget à prévoir pour une telle toiture.

Si vous avez besoin de réaliser des travaux d’étanchéité à Paris et en Île-de-France, sachez que notre entreprise peut réaliser tous types de toitures végétales en Île-de-France. N’hésitez pas à nous contacter pour la réalisation d’un devis gratuit et sans engagement.

    Devis d'étanchéité gratuit en Île-de-France

    Détaillez-nous tous vos besoins d'étanchéité et de toiture terrasse en région parisienne. Notre équipe vous répond sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.