Toiture ancienne tuile : nos conseils

Toiture ancienne tuile

Une toiture ancienne en tuile peut profiter d’une durée de vie parfois surprenante. Néanmoins, il est important de savoir quand et comment rénover une toiture en tuiles patrimoniale. Notre entreprise de couverture en Île-de-France vous en dit plus sur la couverture ancienne en tuiles, et vous conseille sur l’entretien et la rénovation d’un tel revêtement de toit.

Qu’est-ce qu’une tuile ancienne ?

La tuile en terre cuite est l’un des revêtements de toiture les plus communs en France. Mais si la tuile à emboîtement peut nous sembler moderne, il faut savoir que les tuiles sont une couverture de toit plus que millénaire.

Ainsi, l’Histoire de la tuile est riche ! En France, la tuile nous est léguée par l’Empire romain, avant notre ère.

Au fil des siècles, cette dernière donnera par la suite naissance à différents types de tuiles (principalement la panne, au nord de la France, la tuile plate au nord de la Loire, et la tuile canal dans le Sud). Ainsi, la tuile ancienne est un revêtement de toit ancien, qui peut prendre différentes formes en fonction des régions et des bâtiments sur lesquels elle est posée.

Présente sur les monuments historiques, les belles demeures et les bâtiments patrimoniaux, la tuile ancienne a une plus longue durée de vie que les tuiles modernes. On peut ainsi parfois trouver des couvertures en tuiles plus que centenaire. Néanmoins, il peut être difficile de savoir comment rénover une toiture ancienne.

Contactez-nous pour la rénovation d’une couverture tuiles en Île-de-France

Les différents types de tuiles anciennes

Comme vu plus haut, le terme de « tuile » peut en réalité désigner un très grand nombre de couvertures différentes. Faisons le tour des principales tuiles anciennes :

La tuile canal

La tuile canal est une couverture patrimoniale apparue au sud de la Loire et dans l’Europe Méditerranéenne. Aussi appelée tuile creuse, cette couverture se pose sans moyen de fixation.

Elle serait apparue vers le IXe siècle, héritage direct de la tuile romaine, venue remplacer le toit de chaume gaulois. Il faut savoir que les Romains utilisaient deux types de tuiles : la tegula, une tuile plate qui couvrait la charpente, et l’imbrex, une tuile semi-cylindrique qui couvrait les joints entre deux rangées de tegulae. La tuile canal est l’héritière de l’imbrex, avec sa forme semi-circulaire caractéristique.

La tuile canal est une tuile ancienne, mais on retrouve de nombreux modèles de tuiles récentes qui permettent de remplacer une ancienne couverture.

Couverture en tuile canal

La tuile canal est répandue dans la partie sud de la France.

La tuile plate

Alors que la tuile canal est la successeuse de l’imbrex, la tuile plate est l’héritière de la tegula, avec sa forme plate et rectangulaire. Elle est apparue notamment au nord de la Loire, et on la retrouve entre autres en Île-de-France et dans le Sud-Ouest. Aussi appelé « tuile de Bourgogne » (bien qu’elle ne vienne pas de cette région…), ce revêtement voit le jour autour de l’an 1000.

Cette tuile est équipée d’un ergot, qui vient se caler contre le liteau de toiture, ce qui permet une pose sans fixation. C’est le poids de la tuile qui va assurer son maintien.

On retrouve la tuile plate sur de nombreux bâtiments historiques, notamment en région parisienne. Les fabricants de tuiles plates sont assez rares, mais on trouve des modèles adaptés aux bâtiments patrimoniaux.

À savoir : la tuile plate est également présente en Alsace, où elle prend néanmoins une forme arrondie, si bien qu’on la surnomme « tuile en écailles ».

 

Toiture romaine en tuiles

La tuile canal et la tuile plate sont respectivement inspirées de l’imbrex et de la tegula des toitures romaines.

La tuile panne

La panne flamande est une tuile apparue vers le XVe siècle. D’influence flamande (comme son nom l’indique), cette couverture se répand au nord de la Somme (avec l’apparition de la panne picarde). On la reconnait à sa section en S, et à la présence d’un côté plat et d’un côté convexe.

Il s’agit généralement d’une tuile assez large, et plus grande que les tuiles plates ou canal. On retrouve cette tuile le long de la mer du Nord et de la Baltique.

Tuiles pannes flamandes

La tuile panne est reconnaissable à son profil en S (Crédit photo).

La tuile mécanique (à emboîtement)

La tuile mécanique, aussi appelée tuile à emboîtement, est tout simplement la tuile moderne. La tuile mécanique est apparue en 1840, créée par les frères Gilardoni, en Alsace.

La tuile mécanique est une tuile plate qui contient un système d’emboîtement, pour lequel les frères déposent un brevet d’invention de 10 ans, en mars 1841. Il s’agit d’une tuile grand moule qui permet de faire des économies de bois importantes sur le liteau, grâce à la légèreté de la couverture (qui comprend moins de tuiles au mètre carré).

À l’expiration du brevet, de très nombreuses tuileries vont s’en inspirer pour créer des tuiles modernes. L’industrialisation de la fabrication des tuiles va rendre les tuiles mécaniques pratiquement incontournables, et mettre fin à l’ère de la tuile artisanale.

Tuile à emboîtement

La tuile mécanique a facilité la pose et réduit le coût des toitures en tuiles.

Comment trouver des tuiles anciennes ?

La tuile mécanique a remplacé les tuiles anciennes, puisqu’elle était moins coûteuse à produire et à poser. Il n’empêche que les couvertures en tuiles patrimoniales doivent conserver des tuiles d’antan, pour ne pas dénaturer l’architecture d’un bâtiment classé.

Dès lors, il peut être intéressant de comprendre où trouver des tuiles anciennes. En la matière, il existe deux principales solutions :

L’achat de tuiles anciennes occasion

Une option de moins en moins viable est l’achat de tuiles anciennes d’occasion. Parfois, on peut retrouver d’anciennes tuiles, à poser sur une couverture patrimoniale en rénovation.

Il est important de toujours vous informer sur la provenance et l’origine des tuiles anciennes que vous achetez :

  • Vérifiez qu’il s’agit bien de tuiles locales, dont la couleur et la forme respecteront le bâtiment.
  • Renseignez-vous sur l’âge et la provenance des tuiles. Il s’agit de veiller à ne pas utiliser des tuiles en mauvais état.
  • Vérifiez la porosité des tuiles et leur état général, pour vous assurer qu’elles feront une couverture solide.

Malheureusement, plus le temps passe et plus il devient rare de trouver des tuiles de qualité en occasion. C’est un constat assez logique, car les tuiles anciennes ont tendance à toutes s’abîmer avec le temps. L’achat d’occasion ne vous garantit d’ailleurs pas toujours une toiture solide et durable.

Achat de tuiles anciennes

L’achat de tuiles anciennes représente un risque, puisque vous n’êtes pas certain de l’état de ces dernières…

L’achat de tuiles neuves patrimoine

Heureusement, on trouve des fabricants de tuiles spécialisés dans la tuile patrimoniale. À vrai dire, il existe différentes marques et plusieurs ateliers spécialisés qui peuvent produire des tuiles « anciennes ».

Selon le cas, il peut s’agir :

  • De tuiles industrielles spécifiquement conçues pour imiter l’ancien. Certains fabricants vont même ajouter une patine, qui permet de conserver l’apparence de l’ancien et donc de respecter l’esprit patrimonial d’un bâtiment.
  • Ou de tuiles artisanales conçues selon les méthodes d’époque. Certaines tuileries réalisent encore des couvertures de terre cuite à l’ancienne, qui sont donc virtuellement identiques aux tuiles d’antan.

Dans tous les cas, les tuiles anciennes ou d’apparence ancienne seront plus coûteuses que les tuiles mécaniques, que ce soit dans leur coût de revient ou dans leur coût de pose.

Comment rénover un toit en tuiles anciennes ?

Si vous devez rénover une toiture patrimoniale, mieux vaut faire appel à une entreprise de couverture spécialisée.

Les tuiles anciennes nécessitent de respecter certaines normes de pose, qui varient en fonction des régions et du type de tuile.

Voici tout de même quelque conseils à connaître au moment de refaire une toiture en tuiles patrimoine :

  • Si vous remplacez une ancienne couverture de tuile, renseignez-vous sur le poids et la taille des tuiles à remplacer. Il s’agit notamment de veiller à ce que la nouvelle couverture ne soit pas trop lourde pour la charpente (ce sera également important si vous souhaitez remplacer des tuiles mécaniques par des tuiles patrimoines).
  • Pour un bâtiment classé ou protégé, il faut absolument choisir une couverture qui respecte l’architecture originale. Cela passera notamment par un choix des teintes et de la forme de la toiture. Notez qu’une réfection de toiture classée nécessite le dépôt d’un permis de construire, et la validation du projet par un architecte des bâtiments de France.
  • Vérifiez toujours l’état de la charpente et des liteaux de toiture. La rénovation d’une toiture ancienne peut nécessiter.
  • Renseignez-vous sur le modèle de tuiles qui vous est proposé, en vérifiant notamment quelle est la garantie du constructeur (ce qui est un bon indice de qualité).
  • Faites toujours appel à un couvreur spécialisé, et prenez le temps de vérifier son assurance décennale.

Vous en savez désormais plus sur la rénovation d’une toiture ancienne en tuile. Si vous avez besoin de rénover une toiture en région parisienne, notez que notre entreprise de toiture en Île-de-France est notamment spécialisée dans les toitures anciennes en tuiles plates. N’hésitez pas à nous contacter pour un devis de toiture gratuit et sans engagement, partout en Île-de-France.

    Votre devis de rénovation gratuit en Île-de-France

    N'hésitez pas à demander gratuitement un devis à DSD Rénov pour tous vos travaux de rénovation en Île-de-France (toiture, ravalement, surélévation...). Nous vous répondons sous 24 heures ouvrées. Vous pouvez également nous contacter au 01 87 66 65 49.