Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Séismes en Turquie et Syrie  : la France a de l’expérience ?

Les séismes survenus en Turquie et en Syrie le 6 février 2023 ont fait plus de 50 000 morts. Ce qui arrive aujourd’hui en Turquie peut très bien arriver en Europe, notamment en Italie ou encore dans les DOM-TOM. Il faut prendre plus de précautions pour absorber au mieux les dégâts de ce genre de catastrophes naturelles. L’Europe et la France mettent donc des règlementations sur les constructions.Le 6 février 2023 un tremblement de terre de magnitude 7.8 suivi d’un deuxième tremblement de terre de magnitude 7.6 sur l’échelle de Richter survient au sud-est de la Turquie. Ayant pour épicentre Pazarcık, ce séisme fait plus de 50 000 morts en Turquie et en Syrie selon les données officielles réactualisées chaque jour.

Depuis ce jour-là plus de 6000 mini secousses et plusieurs autres séismes sont survenus et cela devrait durer plusieurs mois selon les experts.

Le séisme a tellement été puissant que les routes ont été bloquées, les voies ferrées cassées et toutes les aides ont été acheminées par voies aérienne les premiers jours. Les conditions météorologiques extrêmes n’ont fait que d’augmenter la tâche des secouristes et la peine des victimes.

Selon Éric Zipper, président de l’ONG Corps mondial de secours qui était sur place, aucun pays ne peut-être prêt à une telle catastrophe et la France comme tout autre pays aurait été débordé, tout comme les secouristes.

À titre de comparaison si l’épicentre du même séisme avait été Paris, toute l’Île-de-France aurait été impactée : C’est plus de 111 km² de superficie. L’énergie dégagée par un seul séisme de magnitude 7.7 sur l’échelle de Richter est équivalent à 500 bombes atomiques, les deux séismes à eux seuls ont été aussi puissants que 1000 bombes atomiques.

Même si certains experts décrivent cela comme la catastrophe du siècle, beaucoup pensent que c’est la plus grande jamais vue dans la région.

En France métropolitaine on n’est pas vraiment confronté à des séismes de cette échelle car il y a très peu de failles sismiques mais nous ne sommes pas à l’abri de tremblement de terre ou de petites secousses.

Les tremblements de terre en France

Par définition, un séisme ou tremblement de terre est une secousse du sol résultant de la libération brusque d’énergie accumulée par les contraintes exercées sur les roches. Cette libération d’énergie se fait par rupture le long d’une faille, généralement préexistante.

En France métropolitaine on n’a pas beaucoup de failles sismiques et les peu qu’on a sont très moyennes ou à faible énergie donc ne sont pas vraiment une menace. Le plus gros tremblement de terre enregistré à notre ère remonte au 11 juin 1909 où un séisme de magnitude 6,2 sur l’échelle de Richter a secoué le sud-est de la France. Le bilan était de 46 morts, 250 blessés et de nombreuses destructions.

Les zones où l’aléa sismique est le plus fort sont associées aux chaînes de montagne : les Pyrénées, les Alpes, le Jura et les Vosges.

C’est en outre mer qu’il y a le plus grand risques de séismes. En effet, à Saint-Martin, Guadeloupe et Martinique, la zone de sismicité est forte. Elle est de niveau 5 sur une échelle de 5. Les volcans sont aussi sources d’inquiétude dans ces zones, sachant que la Montagne Pelée, en Martinique, a fait 29 000 morts le 8 mais 1902.

Dans ces zones d’aléas sismiques les populations ont dû s’adapter pour éviter au maximum les dégâts qui sont généralement d’ordre matériel.

Un maximum de précautions pour un minimum de dégâts

Il faut savoir que dans la majorité des cas ce n’est pas le séisme mais bien les constructions qui tuent : Les bâtiments très hauts et mal bâtis, les bâtiments ne respectant pas les normes de construction, les anciens bâtiments non rénovés, ceux en pierre.

Le bois en revanche résiste très bien à ce genre de catastrophe car il est flexible.

L’État ne peut pas réduire le risque du séisme car c’est d’une force inouïe. Mais elle peut réduire les risques de dégâts.

Il faut tout d’abord informer les populations habitant les zones à risques, les gens doivent savoir que le risque 0 n’existe pas.

Ensuite, il faut définir et faire appliquer les règles de construction et d’aménagement du territoire, pour réduire la vulnérabilité et l’exposition au risque. La rénovation des bâtiments anciens ou la reconstruction de celles qui sont très vulnérables au séisme seront un atout. Les constructions parasismiques sont très efficaces même si elles coûtent plus cher à construire. Les aéroports, hôpitaux et grands bâtiments en sont généralement équipés dans les zones à forts risques de séismes.

Il faut aussi améliorer la connaissance de l’aléa, de la vulnérabilité et du risque sismique. Les gens doivent être préparé psychologiquement à ce genre de catastrophe naturelle. Certaines personnes décèdent de crises cardiaques par peur ou d’autres sautent carrément de leur appartement par panique.

Enfin, il faut préparer la gestion de crise du côté de l’Etat avec les associations. Mettre en place des stratégies de crises permettraient d’agir plus efficacement et plus rapidement sur le terrain et ainsi minimiser d’éventuelles pertes humaines.

La France a toujours su adapter la législation en matière de construction parasismique. Les premiers textes datent d’ailleurs de 1955 et ont été renforcés depuis avec les données scientifiques concernant les failles dans le sol français, les connaissances sur les séismes, les bâtiments et la résistance des matériaux.

La règlementation parasismique en vigueur actuellement au niveau européen est Eurocode 8. Elle définit des règles de conception et de construction selon la catégorie des bâtiments et leur localisation.

Toute construction neuve en France est concernée par la réglementation parasismique. Toutefois, dans les zones à grand risques les exigences sont beaucoup plus élevées.

Plusieurs principes d’architecture permettent de lutter contre les risques sismiques :

  • Le choix du terrain
  • L’architecture : symétrique, hauteur, ouvertures …
  • Le respect des normes en vigueur
  • La qualité des matériaux utilisés et la qualité de la construction
  • La surveillance régulière des bâtiments et la maintenance

Les risques et donc les précautions à prendre varient d’un bâtiment à l’autre.

  • bâtiment à risque spécial : les installations nucléaires, les barrages, certains ponts, certaines usines…

Les séismes peuvent entraîner des catastrophes graves pour toute une région et mettre en danger un très grand nombre de personnes

  • bâtiment à risque normal : seuls les occupants et le voisinage immédiat du bâtiment subissent les effets d’un séisme.

Les logements collectifs ou individuels sont considérés comme à « à risque normal ».

Pour conclure, les tremblement de terre sont des catastrophes naturelles qui ont existé depuis la création de la Terre. La nature est faite ainsi, on ne peut pas contrôler, nous devons donc nous adapter à la nature. Il est donc primordial de revoir la résistance de son habitat, surtout si l’on habite une région à fort risque sismique. Comme dit plus haut, ce n’est pas la séisme mais les constructions qui tuent. Négliger la résistance d’une construction c’est négliger la vie de ceux qui y habiteront.

DEMANDEZ UN DEVIS !

À PROPOS

DSD Rénov est une entreprise de rénovation spécialisée dans le bâti ancien.

Nous réalisons des travaux de ravalement de façade, de rénovation de toiture et de surélévation sur maisons individuelles et immeubles en copropriété. 

Notre blog vous informe et vous conseille sur vos travaux de rénovation.

Demandez-nous un devis gratuit pour vos travaux de façade et toiture. Notre équipe vous répond sous 24 heures ouvrées !

TARIFICATIONS 2024

Depuis 2020, le marché du BTP est exposé à une hausse du coût des matériaux et à des difficultés d’approvisionnement.

 

Ceci entraîne une grande volatilité du prix des fournitures. De ce fait, nos tarifs sont révisés régulièrement et peuvent être impactés par les coûts du marché.

 

Tous nos devis restent gratuits et sans engagement. La meilleure manière de connaître le budget exact de vos travaux est donc de nous contacter ! Nous vous remercions pour votre compréhension.

SUIVEZ-NOUS

ARTICLES RÉCENTS

À PROPOS

DSD Rénov est une société spécialisée dans la rénovation de toiture, le ravalement de façade et la surélévation.

Nos équipes interviennent sur les maisons individuelles et sur les immeubles en copropriété.

Nous sommes notamment spécialistes du bâti ancien et patrimonial.

© 2024 DSD Rénov - Couvreur et façadier